Agbalépédogan : une atmosphère invivable due à l’incivisme des populations

La plus grande et ancienne gare routière de Lomé, Agablapédogan qui dessert les villes du Nord du pays baigne dans une insalubrité notoire.

Déjà a l’entrée de la gare, l’insalubrité est à son comble. Les odeurs fétides que dégagent ces rigoles sans couvercle indisposent plus d’un. Ces caniveaux à ciel ouvert sont remplis de déchets plastiques, des ordures ménagères. Et ces déchets, longtemps entassés, empêchent la circulation de l’eau de ruissellement.

Le hic c’est que les chauffeurs, les passants, et même les populations environnantes ont fait de ces rigoles des urinoirs publics. Tout ceci crée une atmosphère invivable.

« Ce n’est pas normal ce que les gens font ici. Visiblement les Togolais ne veulent pas changer de comportement. Comment peut-on transformer les caniveaux en urinoirs publics? C’est incivique. Regarde comment ça sent ici. Tout porte à croire qu’ils ne se rendent pas compte de la situation. Ils ne savent pas qu’ils s’exposent à des maladies », a déploré Nadège, une commerçante ambulante.

Si certains semblent être préoccupés par cette situation, d’autres ne s’en soucient guère. Ils continuent de faire leur besoin et de jeter des déchets dans ces caniveaux.

La mairie ne peut non plus être un gendarme derrière toutes ces personnes inciviques. Elles doivent simplement prendre conscience qu’il en va de leur santé.

Edem (Stagiaire)

Lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.