Afrique du Sud: un procès qui a déjà subi plus de 100 reports

23

C’est peut-être l’un des feuilletons judiciaires les plus longs d’Afrique du Sud, et même du monde. Accusé d’avoir escroqué plus de 4 000 personnes, l’entrepreneur Goodman Goqo a déjà comparu plus de cent fois en raison de multiples ajournements.

Tribunal de Durban ce 5 novembre. Une foule inhabituelle devant l’institution judiciaire. Une mobilisation qui n‘était pas vaine. Des proches des jurés et des curieux tenaient à voir clair sur cette affaire qui défraie la chronique ces derniers temps non seulement à Durban, mais, dans toute l’Afrique du Sud.

L’affaire, c’est celle qui oppose Goodman Goqo à plus de 4 000 de ses compatriotes. Eux qui accusent l’homme d’affaires de les avoir escroqués. Une activité qui aurait permis à Goodman Goqo d’empocher 76 millions de rands (plus de 4,6 euros).

Il y a plus de 10 ans Goqo, propriétaire de l’entreprise Ingede Mineral Holdings créait une structure de microfinance avec des promesses mirobolantes. « Il avait promis aux investisseurs qu’il placerait leur argent en bourse en leur offrant un rendement de 30% d’intérêts mensuels sur six mois et en garantissant le capital », explique le procureur de Durban Simphiwe Hlophe.

Mais, « au lieu de cela, il a utilisé l’argent pour répondre à ses propres besoins, au détriment des quelque 4 000 personnes qui avaient cru en lui», poursuit le magistrat.

Des accusations que Goqo et ses avocats ont toujours balayées d’un revers de la main. « Nous plaidons non-coupable. Le ministère public doit montrer des preuves matérielles plutôt que de se limiter à des accusations verbales », a répliqué son avocat, Nosizwe Bantwana.

Mais, il faudra attendre la prochaine audience dont la date n’est pas encore fixée. Depuis son arrestation en 2012, Goqo a déjà comparu plus de cent fois devant le tribunal pour les mêmes accusations.

Très souvent, les audiences sont renvoyées à des dates ultérieures. Ce qui semble symptomatique de la complexité de l’affaire.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here