Affaires de matériels périmés au CHU S.O : Des têtes tombent…

75

L’affaire fait toujours grand bruit à Lomé. Des médecins qui utilisent de matériels périmés sur les malades au CHU Sylvanus Olympio, c’est le scandale de l’année. Ce sont nos confrères du bihebdomadaire L’Alternative qui ont fait sorti le dossier dans un article intitulé : « Enquête exclusive/CHU S.O/Traumatologie : Des médecins impliqués dans l’usage de matériels périmés. Au cœur de la nébuleuse ».

Depuis le 31 août dernier que ce dossier est sorti, le secteur de la santé n’a cessé d’être en ébullition. Les débats se suivent dans la presse et sur les radios et télévisions. L’Association des consommateurs du Togo (LCT) a saisi le ministère de la Santé pour demander des explications et exiger que les auteurs de ce scandale soient punis.

Lire aussi:CHU de Lomé: des médecins impliqués dans l’usage de matériels périmés [Témoignages]

« Ces faits, extrêmement graves, viennent encore une fois mettre au grand jour la mauvaise réputation du seul «hôpital de référence public » de notre pays. Selon l’auteur de l’article, il s’agit de pratiques criminelles dont font usage des médecins associés sur des malades souffrant de maux divers. Ces personnages dits médecins s’adonnent sans aucun scrupule, sous prétexte d’une pseudo mission humanitaire, à cette escroquerie mêlée d’un cynisme cruel et sinistre », a écrit la LCT au ministre de la Santé.

L’association a précisé dans sa correspondance : « Trop, c’est trop. Il est impérieux que l’autorité publique montre aux Togolais que nous sommes, qu’il est temps d’agir. Vous devez agir à votre niveau. Agir, c’est montrer réellement que vous êtes à la tête d’un ministère de la Santé ! Agir, c’est vouloir se départir de ces pratiques mafieuses, volontairement et cyniquement orchestrées par des personnes censées protéger les patients au lieu de les détruire. Agir, c’est décourager ces personnages qui tuent et endeuillent des familles. Agir, c’est punir ces personnages qui font peur aux Togolais et qui les découragent à aller se soigner au Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio ».

Lire aussi:Tong Mei Laboratoire a-t-il été sanctionné au Bénin pour trafic de faux médicaments ?

Aujourd’hui, les lignes semblent bouger. Dans une note de service rendue publique ce mardi 11 septembre 2018, la Direction du CHU Sylvanus Olympio a suspendu l’un de ces médecins véreux, notamment Dr Guy Kodzo Alovor. « Le Docteur Alovor Guy, chirurgien Orthopédiste Traumatologue, exerçant en France, est interdit de toutes activités de soins et pédagogiques au sein du Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio. La présente note de service prend effet pour compter de sa date de signature », indique la note portant mention « interdiction d’exercice d’activités », signée par le DG de cet hôpital, Colonel Adom Wiyao Kpao.

En outre, les prestations de service venant de l’extérieur seront désormais soumises à une autorisation. « Il est porté à la connaissance de tous les chefs services que, toutes les activités de soins, de travaux, d’équipements et de prestations de services de divers ordre provenant de l’extérieur, doivent être subordonnées à l’autorisation préalable de la direction générale du Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio », précise la seconde note de service.

Lire aussi:Santé publique : Tongmei laboratoire accusé de trafic de faux médicaments

En dehors de tout ce que les uns et les autres peuvent raconter dans le cadre de ce dossier, il y a lieu aujourd’hui de reconnaître que tout le mérite revient à ce journal qui a fait un travail remarquable et professionnel en révélant au grand jour, après une investigation, ce que les Togolais ignoraient jusque-là. Ceux qui, malgré les preuves apportées par le journal, l’ont accusé de jeter en pâture les médecins, peuvent maintenant se raviser et prendre la mesure de la situation, surtout avec la réaction de la Direction générale du CHU Sylvanus Olympio.

Sûrement que d’autres décisions seront prises par les autorités compétentes.

Source:icilomé.com

Source : www.togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here