Affaire ‘Mouvement Tigre’: révélations sur les craintes au palais de la Marina

Charles Kondi Agba a repris du service. L’ancien ministre de la Santé multiple ses sorties sur les médias. Dans une émission sur une radio locale ce dimanche, le délégué national du “Mouvement des sages UNIR” a encore abordé quelques sujets liés au premier tour des élections présidentielles du 22 février. Pour lui, UNIR est un parti qui a une assise nationale, présent même dans les villes présentées comme hostiles au pouvoir.

Sokodé est une ville assiégée depuis les manifestations politiques du 19 août 2017. Charles Kondi Agba n’a pas la même grille de lecture. “Lorsque vous voyez des militaires à l’entrée et à la sortie de Sokodé, c’est pour la sécurité des populations de cette ville”, s’est défendu ce cadre du parti au pouvoir.

Quant à l’arrestation des militants du Parti national panafricain (PNP), Charles K. Agba a avoué que le pouvoir avait été pris de court le 19 août 2017.

“Le sigle PNP est venu avec une méthode violente. Contrairement aux autres partis qui étaient là avant, le PNP veut prendre le pouvoir par la violence. Vous comprenez aisément que le gouvernement ne puisse pas laisser prospérer cette méthode et tous ceux qui sont proches du PNP comme le ‘Mouvement Tigre’”, a-t-il souligné.

Mango, l’autre ville du Togo qui a aussi souffert le martyr ne doit pas être présentée comme hostile à UNIR, selon Charles Kondi Agba. “C’est un fils de Mango, Malick Natchaba, fils de Fambaré Natchaba, qui est délégué national de la jeunesse du parti UNIR. Non, il faut arrêter de dire qu’à Mango, on n’aime pas UNIR”, a-t-il ajouté.

“Faure Gnassingbé est populaire, il est très aimé à Mango et à Sokodé comme il est aimé dans tout le Togo. Prenez juste les résultats des dernières élections municipales. Sur les 117 communes, nous (UNIR, ndlr) avons 97 communes. Avec nos alliés, nous avoisinons la centaine. Nous sommes présents dans les Lacs avec Me Aquereburu, l’ancien bâtonnier du barreau de Lomé. Nous sommes présents à Tsevié. La présidente de l’Assemblée nationale est la preuve vivante que UNIR est un parti d’envergure nationale”.

À la question de savoir pourquoi UNIR parle du 22 février comme si l’élection de déroulait à un seul tour, monsieur Agba le répète : “Faure Gnassingbé s’est levé tôt et le parti fait un travail de terrain pour lui assurer une large victoire au soir du 22 février”.

S’exprimant enfin asur l’investiture du candidat Agbéyomé Kodjo par Mgr Phillipe Kpodzro à travers une messe catholique, l’ancien ministre ne trouve rien d’anormal à cela. Sauf que “Dieu saura choisir les siens puisque nous sommes nombreux à l’invoquer”.

courrierdafrique.net

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.