Affaire Kpatacha Gnassingbé: un codétenu libéré samedi

1127

Tchinguilou Soudou arrêté et torturé par les Service de Renseignements en Avril 2009 puis déféré à la Prison civile de Lomé en 2011, a recouvré sa liberté le 1er juillet dernier depuis la prison civile d’Atakpamé où il s’était vu transféré entre temps.

Plusieurs sources concordent sur le fait, que Tchingilou Soudou était dans un était sanitaire très critique, principale motivation de sa remise en liberté. Si les organisations de défenses des droits de l’Homme évitent de polémiquer sur le sujet, elles saluent par ailleurs, ce geste et souhaite qu’il s’étende à tous les autres détenus dans cette affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat.

Pour l’Association des Victimes de Torture au Togo (ASVITTO), c’est une décision «courageuse» qui peut contribuer au sérieux dans le processus de réconciliation que mène le gouvernement à travers le HCRRUN. D’ailleurs, l’association encourage le gouvernement à continuer dans ce sens en libérant des prisons du Togo les concitoyens qui remplissent inutilement les centres pénitentiaires nommément les 06 autres détenus dans l’affaire d’atteinte à la sureté de l’Etat dont le demi-frère de Faure Gnassingbé, les détenus dans l’affaire des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara sans oublier ceux qui croupissent dans les geôles par erreurs du système judiciaire.

A. Lemou

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here