Affaire François Akila-Esso Boko: il s’agit de la violation de la constitution togolaise selon l’ANC

294

Affaire François Akila-Esso Boko: il s’agit de la violation de la constitution togolaise selon l’ANCAnnoncé pour être de retour au bercail ce jeudi 28 mars après 14 années d’exil, l’ancien ministre de l’intérieur sous feu Gnassingbé Eyadéma, François Akila-Esso Boko, n’a finalement pas pu fouler le sol togolais. Selon les informations, ce dernier a été empêché de prendre le vol Air France à destination de Lomé. Et le sujet fait couler l’encre depuis ce jour. Pour l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), il s’agit là d’une violation de la constitution togolaise.

Se référant à l’article 22, alinéa 2 de la constitution du Togo, qui stipule, « aucun Togolais ne peut être privé du droit d’entrer au Togo ou d’en sortir », le parti de Jean Pierre Fabre  appelle le gouvernement au respect de cette disposition togolaise. Par ailleurs, le parti orange condamne cette situation. « L’ANC dénonce et condamne la volonté du régime RPT/UNIR d’empêcher le retour des  Togolais qui ont dû quitter leur pays pour des raisons politiques. De nombreux Togolais sont  encore contraints à l’exil ou à la clandestinité malgré la liberté d’aller et venir reconnue à tous », ont écrit les responsables du parti.

Pour information, François Akila-Esso Boko fut le ministre de l’intérieur après la mort de Gnassingbé Eyadéma en 2005. Il s’est exilé en France durant 14 années.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

 

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here