Affaire Ferdinand Ayité : le Sénégal s’en mêle

L’« Article 19 », une organisation sénégalaise de défense des droits de l’homme, déplore, dans une déclaration rendue publique, l’arrestation et la détention des deux confrères togolais.

Lire aussi : Scandale : la commune d’Agoè-Nyivé 4 au cœur d’une affaire rocambolesque de marché public

Intitulée « Togo : la liberté de la presse menacée par les arrestations arbitraires de journalistes », cette publication regrette l’arrestation et la détention des journalistes Ferdinand Ayité et de Joël Egah, demandant qu’ils soient libérés sans condition.

L’ « Article 19 » demande également la levée du contrôle judiciaire de l’autre confrère Isidore Kouwonou.

Lire aussi : Affaire des Nigérians à l’aéroport : la LCT s’indigne

Cette organisation de défense des droits de l’homme, dirigée par Fatou Jagne Senghore, pointe du doigt une procédure arbitraire en toute violation de l’article de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Lire aussi : Aflao : des faux policiers arrêtés à la frontière Togo-Ghana

« Les peines privatives de liberté pour diffamation ne sont pas justifiables ; toutes les lois qui prévoient des sanctions pénales pour la diffamation devraient être abolies et remplacées, si nécessaire, par des lois civiles appropriées sur la diffamation », poursuit la déclaration, insistant qu’ « Aucune peine de prison ne doit être appliquée » contre les journalistes.

Avec iciLome



Source : Togoweb.net