Affaire dite d’escroquerie internationale : le dossier renvoyé sine die jusqu’à l’épuisement des procédures de mise en état 17 mai 2018

240

Affaire dite d’escroquerie internationale : le dossier renvoyé sine die jusqu’à l’épuisement des procédures de mise en état                                                                             17 mai 2018
Pascal Bodjona

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

Ce jeudi matin, la chambre judiciaire de la Cour suprême s’est prononcée sur l’affaire dite d’escroquerie internationale dans laquelle l’ancien ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales Pascal Bodjona est accusé.

Selon la chambre judiciaire de la Cour suprême, les droits de la défense ont été violés à plusieurs reprises dans cette affaire. Par ricochet, elle ordonne le renvoi sine die du dossier jusqu’à l’épuisement des procédures de mise en état.
Pour Me Abi Tchessa, un des avocats de Pascal Bodjona, la justice doit être rendue sereinement et d’une manière impartiale : « Si Bodjona a commis une erreur, il est tout à fait normal qu’il soit sanctionné pour l’erreur commise », a-t-il déclaré.

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Pour rappel, l’affaire d’escroquerie dite ‘internationale’, dont le plaignant est l’Emirati Abbas Al Youssef, implique Pascal Bodjona et l’homme d’affaires Bertin Sow Agba. Cité comme témoin au début de l’affaire, l’ancien bras droit de Faure Gnassingé est devenu un accusé. Ce qui lui a valu deux détentions.

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here