Affaire des Nigérians à l’aéroport : la LCT s’indigne

L’affaire des voyageurs nigérians maltraités à l’Aéroport International Gnassingbé Eyadéma (AIGE) a fait sortir de son silence la Ligue des Consommateurs Togolais (LCT).

Lire aussi : Aflao : des faux policiers arrêtés à la frontière Togo-Ghana

COMMUNIQUE DE LA LCT RELATIF A L’INCIDENT DES PASSAGERS SURVENU A L’AEROPORT INTERNATIONAL GNASSINGBE EYADEMA

La protection des passagers aériens est garantie par les instruments internationaux et nationaux auxquels le Togo a souscrit, mais l’on constate toujours une nonchalance et l’insouciance des acteurs du monde aérien à mettre en place de véritables dispositifs de protection des droits des passagers. Ce constat a fait l’objet courant l’année 2020 d’une publication1 de la Ligue des consommateurs du Togo sous le titre « la protection des passagers aériens en Afrique de l’ouest ».

La ligue est préoccupée depuis des années par les manquements dans le secteur aérien et appelle les acteurs à repenser les choses afin de nous faire économie de la scène à laquelle nous avons assisté.

En effet, le site d’information Togoscoop dans un article publié le 20/12/2021 a relaté l’incident impliquant des passagers nigérians, en transit au Togo via les vols de la compagnie ASKY. Il a été rapporté que ces passagers ont été menottés pour avoir revendiqué un vol à l’heure où ils devraient le prendre pour la destination souscrite.

Lire aussi : People : Wizkid offre une voiture hors de prix à son manager togolais

D’après la version de la compagnie, c’est une défaillance de son système de réservation qui est à l’origine de l’incident.

La ligue des consommateurs du Togo déplore le traitement qui a été réservé aux passagers concernés ainsi que l’attitude des agents qui auraient pris la décision de les menotter. Aucune raison ne peut justifier ces genres de traitements à l’égard d’un consommateur qui, dans le désarroi, revendique ses droits. Cette attitude montre à suffisance l’insouciance des compagnies aériennes vis-à-vis des passagers.

Lire aussi : France : le député franco-togolais Anato craint pour sa vie

Pour finir, la LCT invite les passagers concernés à explorer les voies d’une plainte contre les auteurs dans leur pays, étant donné que nous sommes dans un espace communautaire. Les passagers aériens ont leurs droits et personne, fût-elle une société, ne doit leur en priver.

Fait à Lomé, le 21 décembre 2021

Pour la LCT



Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.