Affaire de succession Pa de Souza : rififi entre le représentant de la famille et le juge

Publicités

« C’est une situation de justiciable insupportable à vivre… », a déclaré en conférence de presse virtuelle ce vendredi, Georges Kavege, le représentant d’une des 29 lignées de la succession de Pa de Souza.

Lire aussi : Togo : le pass vaccinal étendu dans tout le pays ?

D’entame, le petit fils de Pa Augustino de Souza, a déploré le statu quo dans l’affaire de succession. Pire, le juge Esse ne veut plus rendre de décision.

Publicités

« Le juge estime que le fait qu’on ait cité son nom dans la presse précédemment, c’est comme si on l’accusait et avec la sortie du Président Yaya, il se trouve en difficulté et donc il ne communiquera aucune décision. Cela montre un peu la complexité de cette affaire », a indiqué Georges Kavege qui sollicite l’intervention du président de la Cour suprême, Abdoulaye Yaya.

Publicités

Pour lui, c’est une situation de justiciable insupportable à vivre. « Il s’agit d’un cas très simple mais nous avons dans certaines corporations de notre pays quelques brebis galeuses qui veulent les prendre en otage », a dénoncé le conférencier avant de poursuivre : « Au-delà de ce que nous sommes en train de dire, ce sont des vies humaines qui ont des droits mais auxquels ils n’arrivent pas à avoir accès. Tout simplement parce que certaines personnes investies de pouvoir de l’autorité publique, se sentent au-dessus des lois. »

Lire aussi : Togo : voici le nouveau prix du ciment de CIMTOGO

Au cours de son intervention, le descendant de Pa Augustino de Souza a accusé la notaire Me Madjé Akérebourou d’Almeida de détournement de fonds et abus de confiance.

« Pourquoi Me Madjé Akérebourou d’Almeida ne veut pas respecter le cadre légal ? Nous avons une action en justice contre elle pour détournement de fonds et abus de confiance. Quand l’argent de la succession se retrouve sur son compte personnel, vous comprenez pourquoi elle ne veut pas faire des comptes. Cette notaire appartient à une corporation. Nous voulons faire un appel à la chambre des notaires qui est une grande institution pour que la notaire comprenne que la propriété Augustino De Souza n’est pas sa propriété privée », a annoncé Kavege.

Et d’ajouter : « Au-delà de notre cas, plein d’autres familles sont dans ces cas. C’est d’en appeler au Président Yaya pour que cette succession, qui traîne depuis, puisse être liquidée par une décision. Telle est la demande très très forte de la succession Augustino de Souza dans sa grande majorité. Que la loi soit appliquée pour que la succession soit liquidée. Il y a des contacts qui sont pris. La famille s’organise pour le rencontrer. »

Avec iciLome

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.