Affaire de la femme enceinte morte à Woétrivi Kondji : les responsabilités situées !

Publicités

Quelques jours après la mort de LAINE Ornella et de son fœtus au CHU Sylvanus Olympio de Lomé (CHU SO), suite à son accident pendant le travail de son accouchement à Woétrivi Kondji, les premières sanctions sont tombées.

Lire aussi : Affaire de la femme enceinte morte à Woétrivi Kondji : le témoignage douloureux de sa mère

Alors que les populations font le deuil d’Ornella, décédée à 29 ans, et de son fœtus, la Direction des ressources humaines du CHU SO a décidé de sanctionner son Morguier, rendu coupable de faute professionnelle grave dans l’exercice de ses fonctions, lésant de ce fait la mère éplorée de la défunte.

Publicités

« Une exclusion temporaire de fonctions d’une durée de trois (03) mois, le remboursement de la somme indûment perçue de cinquante mille (50 000) francs CFA à Madame WILSON Reine, ainsi qu’un retard d’avancement de deux (02) échelons sont infligés Monsieur KOUAKE Adjé, n°mle 480232-J, Morguier chargé de la conservation des corps (MCCC) en service à la Morgue du CHU Sylvanus OLYMPIO (CHU SO) », indique le communiqué de la Direction du CHU, en date du 18 octobre 2021.

Publicités

« Monsieur KOUAKE Adjé a fait preuve d’inconscience professionnelle notoire et de manquement caractérisé aux règles et procédures en vigueur au service de la Morgue du CHU SO, en se rendant complice de la perception indue d’une somme de cinquante mille (50 000) francs CFA auprès de Madame WILSON Reine (la mère de la défunte, ndlr), le vendredi 08 octobre 2021, pour l’extraction du fœtus de la défunte LAINE Ornella, et la formolisation du corps en transit de cette dernière dans ledit service. Ces prestations n’ont pas fait l’objet d’un paiement régulier contre reçu à la caisse du CHU SO et n’ont pas été enregistrées ni dans les registres physiques prévues à cet effet, ni dans le système informatisé de la Morgue au mépris total des règles et procédures de fonctionnement du service. En cas de nouvelle faute professionnelle, l’intéressé sera purement et simplement licencié », peut-on lire dans le communiqué.

Une sanction qui ne saurait faire passer facilement toutefois la pilule amère de la mort de cette jeune femme de 29 ans et de son fœtus.

Lire aussi : Togolais tué en Turquie : le Président Erdogan saisi de l’affaire ?

Quid du personnel d’accouchement de Woétrivi Kondji ?

Si le CHU SO a pris ses responsabilités et sanctionné qui de droit, aucune communication officielle du centre hospitalier de Woétrivi Kondji n’a été faite par rapport au décès, dans des conditions difficilement acceptables, d’Ornella et de son fœtus. Ni même les lamentations de la mère de la jeune femme défunte n’ont semblé, jusqu’alors, faire sourciller la direction de Woétrivi Kondji. Et pourtant, il est de notoriété publique que le personnel d’encadrement de cet établissement a fait également preuve d’une « inconscience professionnelle » dans le processus d’accouchement d’Ornella. Ou alors, devrait-on rejeter purement et simplement la faute sur les équipements défaillants du centre qui mettent davantage en péril la vie des femmes enceintes ? A qui la faute donc ?

Même si cela ne ramènera malheureusement pas à la vie LAINE Ornella, les sage-femmes accusées d’avoir menti sur l’accident de la défunte méritent au moins sanction exemplaire ; ainsi, les proches de la victime sauront encore mieux faire le deuil de leur bien-aimée arrachée à leur affection.

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.