Affaire 4G : Togocel dans sa phase active d’arnaque généralisée

347
Affaire 4G : Togocel dans sa phase active d’arnaque généralisée


Vendredi 27 juillet dernier, les autorités togolaises ayant à charge le Numérique, ont procédé au lancement officiel du tant espéré 4G. Sans vraiment convaincre les populations sur les démarches à suivre pour l’acquisition du nouveau joyau.

Ce 4G, que les autorités ont depuis un bon moment vendu au peuple togolais sous de doucereuses couleurs, a dorénavant du mal à passer dans l’opinion, en raison des conditions à remplir avant de pouvoir s’attacher les services de cette « nouvelle connexion ». Et depuis ce lancement, ce ne sont partout que grognes, incompréhension et récriminations qui se font entendre au sein de populations qui voient en ces conditions une provocation de trop.

Tenez, si vous avez déjà une carte Sim Togocel, cela n’a rien à voir avec la nouvelle 4G. Défaites-vous-en, et allez vous en enquérir une autre, qui elle s’acquiert à 10.000 FCFA. Ce n’est pas tout, car vous allez encore mettre la main à la poche pour la réactivation de la nouvelle Sim ; réactivation qui se fait à 4.500 FCFA. Ni plus, ni moins. Ce n’est seulement après cela que vous bénéficierez du gadget cher à Cina Lawson et sa bande.

Le fin mot de l’histoire qu’on a du mal à cerner, la voici : pourquoi laisser l’ancienne carte SIM, en acheter une autre avant tout bénéfice du 4G ? N’y a-t-il pas d’autre moyen plus consensuel pour permettre aux abonnés déjà mis à bout par les services de cet opérateur économique d’enfin jouir pour une fois d’une connexion qui jusqu’ici n’a existé que de nom ? Qu’est-ce qui empêche les autorités ex professo à reconduire l’ancienne carte et la rendre automatique, si tant est que rien ne diffère la nouvelle de l’ancienne, sans pour autant passer par d’inutiles dépenses ? Il faut voir là une maligne envie de malmener financièrement les Togolais, de leur faire dépenser des sous.

Un vase communicant dont elles seront les bénéficiaires. De mémoire de connectés, le Togo reste à ce jour le seul pays dans l’espace de la CEDEAO à avoir une connexion non seulement la plus chère, mais encore la plus claudicante de toutes. Malgré cela, tous les dispositifs semblent mis en place pour encore narguer, mortifier et arnaquer chaque jour que Dieu fait les pauvres consommateurs qui restent le dindon d’une farce savamment orchestrée en haut lieu.

Togocel tient vraiment son pari, celui d’arnaquer de simples citoyens. Sur ce coup, chapeau bas. Triste !

Source: Le Correcteur N. 831 du 06 Aout 2018

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here