Adoption du budget

Les députés ont adopté mercredi le projet de loi de finances.

Le texte avait été déposé à la commission des finances de l’Assemblée le 10 novembre dernier.

Assainissement des finances publiques, accélération de la croissance et prise en charge de la demande sociale, telles sont les principales caractéristiques du prochain budget.

Il s’équilibre en ressources et en dépenses à 1.318,5 milliards de Fcfa contre 1.218,9 milliards pour le budget 2017, soit une progression de 8,2%.

Une partie des élus de l’opposition n’ont pas pris part au vote. Ce que le président du groupe Unir (majorité présidentielle) a qualifié de ‘démission face au mandat que la population nous a confié’.

L’adoption de la loi de finances va permettre au gouvernement de poursuivre la mise en œuvre du programme conclu avec le FMI, a indiqué Sani Yaya, le ministre de l’Economie et des Finances.

La politique budgétaire sera axée sur la poursuite de l’amélioration de la mobilisation des ressources internes, une meilleure allocation de ces ressources sur la base de l’efficacité des investissements publics, la maîtrise des dépenses courantes et du déficit du solde budgétaire, a précisé M. Yaya.

Le Togo va amplifier les réformes fiscales et élargir la base fiscale afin de réduire la pression fiscale sur les entreprises privées.

Le ministre a annoncé une gestion prudente et efficiente des dépenses.

‘Les principes d’engagement, d’exécution et de règlement des dépenses publiques seront scrupuleusement observés en évitant au maximum les dépenses imprévues’, a-t-il précisé.

Toutefois, a conclu Sani Yaya, la persistance de la crise socio-politique est un risque majeur pour la mise en œuvre de la loi de finances. D’ou la nécessité de favoriser un climat propice aux affaires et à l’investissement.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.