Accident de Wahala : « le gouvernement doit sanctionner », réitère le pasteur Edoh Komi

L’acteur de la société civile réagit une fois de plus au grave accident de la circulation survenu le 28 juin 2022 à Wahala. Il précise encore que, nécessairement, le gouvernement doit prendre des sanctions.

Le pasteur Edoh Kossi Komi, comme le ministre de la Sécurité dans son communiqué le soir de l’accident, pointe du doigt « l’état du véhicule, le pneu qui a éclaté et l’excès de vitesse » principales causes de l’accident, ajoutant, « mais il ne faut pas oublier aussi l’état de la Route Nationale N°1 », dit-il, interrogé par iciLome.com.

« La Nationale N°1 a de sérieux problèmes », relève-t-il. « De temps en temps on fait le rafistolage de cette route. L’étroitesse de la route, des nids de poule par-ci par-là, des trous… ça ne nous honore pas. Donc, il y a aussi l’état dégradable de cette voie. Ce sont là justement les causes de cet accident. Et ce n’est pas la première fois que ces genres d’accidents meurtriers se reproduisent », se désole-t-il.

Appel à des sanctions

« Le véhicule qui a démarré à Vogan, est-ce qu’il est en bon état ? Est-ce qu’il a des garantis ? » S’interroge le pasteur Edoh Kossi Komi du Mouvement Martin Luther King (MMLK).

« La circulation routière c’est une affaire de chaîne. Il y a beaucoup d’acteurs et chacun doit jouer son rôle. On ne va pas se contenter seulement que des discours. Pour nous le gouvernement doit sanctionner. Il faut aller à des sanctions », réclame-t-il à l’encontre du « propriétaire du véhicule, le chauffeur blessé mais qui est en vie. Les routiers aussi. (…) Mais il faut aussi aller au-delà et recommander que certains véhicules ne circulent plus, retirer des permis à certains. Même les forces de sécurités, les organisations syndicales des transporteurs en sont pour quelque chose. »

A l’en croire, le Togo doit essayer de suivre un peu le pas des autres pays quand il a lieu de sévir. « Ailleurs, même les têtes su sommet de l’État doivent tomber par rapport à ces genres de choses. Vous regardez ce qui se passe au Sénégal. On limoge le ministre de la Santé pour le mauvais comportement du personnel de la santé. »

Faire « attention »

Pour conclure le pasteur Edoh Kossi Komi appel les usagers de la route à la vigilance. « Notre appel c’est également à l’égard de tous les usagers. Il faut faire extrêmement attention, il faut veiller à la circulation. La route n’est pas une aire de jeu où on va s’amuser. Les gens s’amusent. Vous voyez des motocyclistes qui sont au téléphone, ils peuvent être source d’accident de circulation. Il faut sanctionner les contrevenant. C’est très important », répète-t-il.

Source : icilome.com