Accepter le principe des concessions

Pour l’opposant Jean Dégli, président du mouvement Bâtir le Togo, le parti au pouvoir n’est pas le seul responsable de la crise politique qui secoue le pays depuis 7 mois.

L’ANC, principale formation de l’opposition, n’est pas exempte de tout reproche.

‘L’opposition n’est pas saine dans cette crise, elle n’est pas moins responsable que le pouvoir dans ce que nous vivons aujourd’hui’, a-t-il déclaré dimanche au micro de Pyramide FM.

Le politicien invite les opposants à accepter le principe de concessions : ‘La position consistant à dire que l’opposition ne fera pas de concessions, c’est tout simplement bloquer les discussions. Cela la mettra dans une situation pire.’

L’exigence d’un retour à la constitution de 1992 avec toutes ses implications est la meilleure façon de faire échouer le dialogue, estime M. Dégli qui rappelle qu’en matière constitutionnelle il ne peut y avoir de rétroactivité.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.