A l’origine de la fête des martyrs au Togo

1147

Le 21 juin, fête des martyrs, est un jour férié au Togo. Aujourd’hui donc, les Togolais sont restés chez eux et commémorent leurs martyrs, des fils et filles tombés sous les balles du colon lors de la lutte pour l’indépendance du pays. C’est quoi alors cette fête ?

Entre 1956 et 1960, les colonies françaises d’Afrique avaient engagé une lutte qui devrait aboutir à leur indépendance. Le Togo n’était pas resté en marge de cette lutte. Mais la France était réticente à accorder à ses colonies la souveraineté internationale.

En 1956, elle a, par la loi cadre (encore appelé Loi Gaston Deferre), décidé de leur accorder une autonomie. Le Togo servait donc de pays pilote. Une nouvelle accueillie favorablement par le Premier ministre d’alors, Nicolas Grunitzky de la République autonome du Togo (RAT).

Mais ce dernier rencontre la résistance des nationalistes du CUT et de la JUVENTO qui avaient refusé cette proposition de la France. « Les nationalistes ont manifesté leur mécontentement jusqu’à la tribune de l’ONU sous forme de pétition. Alors l’ONU décide d’envoyer une mission sur place pour voir comment les Togolais vivent le statut de l’autonomie. Cette mission dirigée par le libérien King a sillonné tout le territoire togolais », confie Maman Halourou, Doctorant en histoire.

Le 21 juin 1957, ces nationalistes ont organisé une manifestation à Lama Kara (à Pya Hodo, plus précisément), en présence de la mission de l’ONU, pour protester contre ce statut d’autonomie que la France accorde au Togo. L’armée coloniale, dans la foulée, avait tiré sur la foule des manifestants, faisant une vingtaine de morts.

« C’est donc en mémoire de ces victimes combattants de la de la liberté de notre cher Togo que tout le pays célèbre tous les 21 juin », indique M. Maman.

Des martyrs de Pya Hodo, ils sont devenus des héros de toute la Nation, en plus de tous ceux qui, dans la lutte pour l’indépendance du Togo, sont tombés sous les balles du colon.

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here