54 ans après l’assassinat de Malcom X, son combat toujours d’actualité

57

Le 21 février 1965, un des plus grands militants de la lutte pour les droits civiques aux Etats unis, est brutalement assassiné. 54 ans après la mort de Malcom X, son combat est toujours d’actualité.

Ce jeudi 21 février 2019, à l’heure du 54e anniversaire de sa mort, son rêve ne s’est pas réalisé. Les maux que Malcom X dénonçait n’ont pas disparu dans nos sociétés.

Il n’a que six ans quand son papa décède, sous les roues d’un tramway. Si la police a conclu à un accident, Malcolm et sa famille affirmeront que son père a été assassiné par un groupe de suprémacistes blancs affilié au Ku Klux Klan dont il avait reçu de fréquentes menaces de mort.

Pour défendre la cause des noirs aux USA, Malcolm X avait employé des propos plus virulents que ceux de Martin Luther King, tous les deux militants majeurs des années 1950-60 pour les droits civiques des Noirs aux Etats-Unis. « Je suis l’homme le plus en colère de l’Amérique », se qualifiait-il. Son combat lui a coûté la vie. Le 21 février 1965, alors qu’il donnait une conférence dans une salle de bal à Harlem, Malcolm a été assassiné.

Une lutte toujours vivante

Né Malcolm Little dans le Nebraska en 1925, le jeune militant grandit dans un pays où la ségrégation est légale. Brillant élève dans une école blanche, un professeur le provoque: « Les nègres ne peuvent pas être avocats. » L’insulte le pousse à l’étude et au travail. Livré à lui-même avec ses frères et sœurs après la mort de son père et l’hospitalisation de sa mère, il vole pour survivre et y séjourne pendant deux ans en prison. Même derrière les barreaux, il se plonge dans les livres à la bibliothèque et se convertit à l’islam. De délinquant, il devient chef de mosquée et prend le nom de Malcolm X.

Il prône un nationalisme noir, repris par le mouvement américain des Black panthers. Il se fait connaître par ses discours charismatiques. Des prêches où il a forgé « une nouvelle philosophie de la fraternité musulmane, où la couleur de la peau importe peu par rapport à la foi religieuse », écrit l’historienne Alice Kaplan. Menacé de mort dans les deux dernières années de sa vie, il crée deux organisations pour faire survivre son engagement. Aucune n’a survécu mais de nombreuses associations ont repris son combat.

En ce jour anniversaire de la mort de Malcolm X, nous vous proposons une sélection de réflexions signé par le grand leader noir.

« Quand un homme est triste, il ne fait rien pour changer sa condition. Quand un homme est en colère, il agit pour le changement.»

« On ne peut gagner sa liberté qu’en montrant à l’ennemi que l’on est prêt à tout pour l’obtenir ».

« Je suis pour la vérité, peu importe qui le dit. Je suis pour la justice, peu importe qui il est pour ou contre ».

« L’éducation est le passeport pour le futur, car demain appartient à ceux qui s’y préparent aujourd’hui »

« Si vous n’avez pas de critiques, vous aurez probablement aucun succès. »

« Les médias c’est l’entité la plus puissante sur la terre. Ils ont le pouvoir de faire l’innocent coupable et l’innocent pour faire coupable, et c’est le pouvoir. Parce qu’ils contrôlent les esprits des masses. «

«Soyez tranquille, être courtois, obéir à la loi, le respect de tous, mais si quelqu’un met la main sur vous, l’envoyer au cimetière. »

« Je crois en une religion qui croit en la liberté. Chaque fois que je dois accepter une religion qui ne me laisse pas mener un combat pour mon peuple, je dis à l’enfer avec cette religion. «

« Sans éducation, vous n’allez pas n’importe où dans ce monde. »

« Vous ne pouvez pas séparer la paix de la liberté parce que personne ne peut être en paix à moins qu’il ait sa liberté. »

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here