50 millions à Koffi Olomidé, 250 mille pour les artistes locaux : les échos du concert pour la paix

6246

«Le Togo me restera éternellement cher, et il faut tout faire pour y préserver la paix, tout comme au Congo», dixit Koffi Olomidé. Qui ne dirait pas ça après une dizaine de minutes de prestation en playback un dimanche soir pour 50 millions de F CFA ?

Les échos du énième concert pour la paix au Togo sur fonds d’importation budgétivore d’artistes étrangers résonnent encore sur les réseaux sociaux. Le Mouvement des Artistes Engagés du Togo ne décolère pas.

Depuis le début de la crise politique, le MAET tente d’organiser des concerts à l’endroit des Togolais qui manifestent et honorer la mémoire de ceux qui sont tombés sous les balles de la répression. C’est compter sans le ministre de l’administration territoriale avec la complicité du maire de Lomé Fogan Adégnon, tous cadres du parti UNIR qui interdisent toujours la tenue des concerts du MAET.

Par contre le parti au pouvoir a enchainé des meetings et concerts pour la paix à s’en rompre le souffle, assortis de discours pour la paix, le vivre ensemble. Pour ces occasions, des artistes de renommée invités ont essuyé des boycotts retentissants sur demande du MAET.

« Quand mon père m’interdit de boire de l’eau dans sa maison où je suis légitime et je dois être le premier à être servi, il fait venir un étranger, il ne va pas boire » soutient Eric MC, artiste togolais de la chanson qui s’était déclaré candidat aux élections de 2015 avant de désister suite au traditionnel flou dans l’organisation. « Le jour où le MAET aura l’approbation de reprendre ses concerts et de faire sa tournée, aucun concert étranger ne sera boycotté. Même si Michael Jackson revenait, il fera son concert » poursuit-il, cité par nos confrères de Globalactu.

L’homme dénonce qu’entre vols en première classe, séjour dans les prestigieux hôtels étoiles de la capitale, le roi de la rumba touche une bagatelle enveloppe de 50 millions de F CFA pendant les «artistes bleus» sont consolés avec 250 000F CFA et point n’est besoin de parler du parcours du combattant pour toucher ces miettes.

Pendant ce temps, certains agents du ministère de la santé récemment intégrés à la fonction publique ont travaillé pendant 06 mois sans salaires. Et ceux qui pensent que c’est de l’envie pour Koffi Olomidé, devraient faire un tour à la maternité du CHU-Sylvanus Olympio, avec un détour aux urgences dudit centre hospitalier, le plus grand du pays.

« La Paix, ce n’est pas un mot, c’est un comportement» prévenait le président Houphouet Boigny.

A chacun donc, sa vision de la paix.

A. Lemou

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here