3e convocation: ce qui risque d’arriver ce mardi

Pour la troisième fois consécutive, le candidat malheureux au scrutin présidentiel du 22 février dernier Agbéyomé Kodjo est convoqué par le SCRIC (Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles). Comme un feu de paille, la première et la deuxième convocation à lui adressée sont passées sans que lui-même ne se présente devant cette institution.


Tant de rififi ont émaillé ces convocations avec des provocations de certains Togolais se réclamant de la dynamique Kpodzro qui ont voulu s’ériger comme bouclier humain devant le domicile de Kodjo. Mais tous ces scénarii ourdis par le candidat personnel de Mgr Kpodzro sont antirépublicains.

A LIRE AUSSI: [Secret de Palais]: l’armée et le dossier Kodjo, le grand déballage

Aucun citoyen, quel que soit son rang social ne peut prétendre être au-dessus de la loi. Qu’est-ce qui justifie la hargne d’Agbéyomé à prendre en aversion la convocation du Service Central des Recherches et d’Investigations Criminelles (SCRIC) ?

Agbéyomé Messan Kodjo a-t-il les moyens de sa politique pour aller au bout d’une résistance ? Le président autoproclamé de la présidentielle du 22 février est convoqué pour la 3e fois pour affaire le concernant et devrait comparaitre demain mardi 21 avril 2020, à 9heures à la gendarmerie. Les deux dernières fois où il a été convoqué, le sieur Gabriel a évoqué un souci de santé pour se faire représenter par son avocat.

A LIRE AUSSI: Mairie du Golfe 4: Fabre déjà éclaboussé par un scandale financier !

La convocation de Kodjo fait suite à la réquisition du Procureur de la République près du Tribunal de Première instance de Lomé aux fins d’ouverture d’une enquête judiciaire. Il est donc de bon aloi de se demander s’il ira ou assisterons-nous aux scénarii des deux premières convocations ? Tout compte fait, les faits commis par l’ancien premier ministre sont graves.

On ne peut délibérément attenter à la sûreté intérieure de l’État, utiliser des insignes de l’État, des armoiries et des sceaux de la République pour opérer des nominations illégales assortis de troubles aggravés à l’ordre public et rester à son domicile en évoquant des supposés soucis de santé. Agbéyomé a commis des actes antirépublicains. Et les Togolais attendent de vives voix qu’il s’explique.

Vérité des Peuples No 178

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.