27 avril 2022: CODITOGO appelle à une transition politique et une refondation du Togo

Dans une déclaration, la Coalition de la Diaspora Togolaise pour l’Alternance et la Démocratie (CODITOGO) dénonce la dictature du régime des Gnassingbé et appelle les Togolais à la résistance.

La Coalition de la Diaspora Togolaise pour l’Alternance et la Démocratie (CODITOGO)

LE TOGO, NOTRE BIEN COMMUN, SE MEURT. LE DEVOIR DE RESPONSABILITÉ DE CHAQUE TOGOLAIS(E) EST DONC ENGAGÉ !

DÉCLARATION DU 27 AVRIL 2022 ENSEMBLE, RÉSISTONS !

27 avril 1960 – 27 avril 2022, soit 62 ans d’indépendance politique factice. Depuis le coup d’Etat militaire du 13 janvier 1967, le Togo connaît une dictature implacable sans répit et n’est donc enviable sur aucun registre : confiscation des libertés fondamentales, violations des droits de l’Homme, dette abyssale, faillite, élections truquées, dépravation des mœurs, une jeunesse abandonnée à elle-même, …, en somme, une gouvernance du clan Gnassingbé au profit de lui-même et de ses affidés.

Il n’est pas acceptable que notre cité commune soit encore à se poser des questions de gouvernance au niveau institutionnel parce qu’une minorité a confisqué le pouvoir d’Etat et en fait une affaire de clan ou d’obédience. Il n’est pas acceptable que presque tous les mois, les gouvernants chargent la barque des générations à venir en endettant le pays, par le biais des émissions obligataires sans aucune lisibilité possible de réalisation viable pour un citoyen lambda ; la misère tutoie la pauvreté galopante et la question de la vie chère est sur presque toutes les lèvres sauf celles de la minorité pilleuse. Et le suicide chez les populations devient un fait banal de société. Il n’est pas acceptable que les richesses de notre bien commun soient bradées par les uns parce qu’affublés de titres ronflants et lénifiants, ils peuvent décider du sort de la majorité.

Il n’est pas acceptable que la seule alternative que l’on offre à notre jeunesse, l’avenir de ce pays, soit le licenciement, la prison ou l’exil. Sachant que sur le chemin de l’exil, la plupart périssent dans les océans. Il n’est pas acceptable que 115 au moins de nos concitoyens soient jetés en prison, la plupart sans jugement depuis 3 ans pour des raisons politiques fallacieuses et soumis à la torture, à des traitements inhumains, cruels et dégradants jusqu’à ce que mort s’en suive.

Pour rappel, 7 prisonniers politiques ont été assassinés dans les geôles de Faure Gnassingbé. CODITOGO réclame la libération immédiate de tous les prisonniers politiques et syndicaux.

Il n’est pas acceptable que les Togolais de l’Extérieur deviennent la cible d’une diplomatie de la communication qui a pour vocation de les affrioler pour mieux les racketters ou les emprisonner. Liberté pour Jean-Paul Oumolou et ses camarades ! Il n’est pas acceptable que les Togolais soient privés de la liberté de manifester pacifiquement, de la liberté syndicale, de la liberté de presse, de la liberté tout court, celle acquise de haute lutte par les pères de l’indépendance. CODITOGO exige l’abrogation des lois liberticides du régime sexagénaire dictatorial qui érige en méthode de gouvernance le tout répressif, la violence, la corruption pour exploiter, museler, esclavager et tuer les Togolais.

Il n’est pas acceptable que trois ans après des élections communales, (le mandat étant de cinq ans !), Lomé, la capitale de notre pays, n’ait toujours pas de Maire. Et la décentralisation s’apparente à un véritable sac de nœuds sur toute l’étendue du territoire, les Maires étant sous la tutelle d’instance non élue. Quel embrouillamini sur la Terre de nos aïeux !

Il n’est pas acceptable que 55 ans durant, l’on nous fasse croire que le peuple togolais, masochiste du genre, octroie délibérément tous les leviers du pouvoir à un seul et même parti. De surcroît, gommant toutes les misères et crimes qui lui sont faits, l’opposition au pouvoir est raillée d’abandonner en rase campagne ! C’est pourquoi, fort de ce tableau décadent, CODITOGO appelle à une transition politique et une refondation du Togo par toutes ses filles et tous ses fils. « Que viennent les tyrans, ton coeur soupire vers la liberté. » « Peuple Togolais, par ta foi, ton sacrifice et ton courage, la nation doit renaître. »

Un peuple n’abdique jamais !

Ensemble résistons !

Pour CODITOGO,

Raymond AYIVI

Coordinateur général

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.