200 veuves soignées, habillées et soutenues par Fondavo

102

La journée internationale de la veuve est célébrée ce 23 juin. Pour le Fonds d’Aides aux Veuves et Orphelins (Fondavo), la vraie religion consiste à soutenir la veuve et l’orphelin. Ainsi, avec le sponsor du Cabinet Audit Expertise Comptable (AEC) et l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA), cette ONG, pour cette septième édition, a organisé une séance de bilan de santé suivie de débat et distribution de vivres.

Venir en aide aux veuves et par ricochet aux orphelins, c’est l’objectif que s’est assigné Dr Charles Birregah à travers cette ONG. Selon lui, il est un devoir pour tout citoyen de tendre la main à l’orphelin et à la veuve, puisque ces orphelins, s’ils ne sont pas pris en charge, deviendront des rebelles, des délinquants qui troubleront, dans les jours à venir, l’ordre public.

Au cours de cette journée, il a été question de faire des tests d’hépatites, de paludisme, de glycémie et de tension à ces femmes. Elles ont été également entretenues sur leur régime alimentaire pour une meilleure santé et leurs droits juridiques. S’en est suivi la distribution de vivres et non-vivres ainsi que la remise symbolique du fonds pour leurs activités génératrices de revenus.

« Nous aidons nos femmes à connaître ce que c’est que la bonne nutrition, comment éviter les arthroses, les maladies rénales. Juste leur faire comprendre que la mauvaise nutrition est la base de ces maladies », a expliqué Edith Toulon, Nutritionniste et diététicienne à la Clinique Biasa.

Concernant leurs droits, ces veuves ont été entretenues par Me Stéphanie Nabede, Présidente de l’Association Question de femmes. Pour elle, il s’agit d’entretenir « ces veuves qui vivent les problèmes de la gent féminine au quotidien ». « Aujourd’hui, nous avons beaucoup de textes et conventions que notre pays le Togo a ratifié, qui protègent le droit de la veuve. Il faut qu’à la mort du conjoint, que la veuve soit désignée comme tutrice des enfants et qu’elle accède aux biens de ce dernier. Mais le tableau actuel du Togo n’est pas reluisant », a-t-elle indiqué.

« En ce jour, Fondavo a le souci de maintenir ces femmes en bonne santé pour qu’elles puissent prendre soins des orphelins. Pour une femme, le pagne, c’est le signe de la dignité et de la fête. Des vivres ont été également distribués. Nous avons également voté 5 millions pour qu’elles mènent à bien leurs activités génératrices de revenus », laissé entendre Dr Charles Birregah, Président de Fondavo.

Le Fonds d’Aides aux Veuves et Orphelins (Fondavo) créé depuis 1995 à l’initiative du Dr Charles Birregah, DG de l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA) a été reconnu par l’Etat en 2009. Il lutte contre les discriminations faites aux femmes et leur apporte des aides.

Magnim

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here