Une grève de 72 heures paralyse le secteur éducatif

38

Les enseignants du public sont en grève de 72 heures depuis ce lundi sur toute l’étendue du territoire national, précise une lettre de la coordination du SYNPETT, du SNEETP et du SESTO envoyée au ministre en charge du secteur. “Les cours de période de grève seront considérés comme faits”, disent les enseignants. Lire plutôt la lettre!

Lomé le 15 novembre 2016

A Monsieur le ministre des Enseignements primaires, secondaire et de la Formation professionnelle

Et

Monsieur le ministre Délégué Chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle

Lomé

Objet : Mot d’ordre de grève

Messieurs les ministres,

Vu la correspondance en date du 22 août 2016, de la coordination des syndicats : le Syndicat national des Professeurs de l’Enseignement Technique du Togo (SYNPETT), le Syndicat National des Enseignants de l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle (SNEETP), le Syndicat des Enseignants du Prescolaire et du Primaire du Togo (SESTO), et relancée le 06 septembre 2016 demandant l’ouverture d’un dialogue franc et sincère, pour trouver des solutions idoines aux points suivants :

1-l’abrogation du corps enseignant auxiliaires et leur reversement dans le corps des fonctionnaires de l’enseignement :

2-l’octroi de l’indemnité de logement pour le personnel de l’éducation et pour toute la carrière, d’une prime de travail de nuit et d’une prime de salissure, à intégrer au budget 2017, en attendant l’adoption du statut particulier ;

3-la résolution définitive du problème de la CNSS, du dossier des normaliens ainsi que l’intégration des enseignants volontaires restants dans la Fonction publique ;

4-l’annulation des affectations punitives des représentants d’enseignants et des délégués syndicaux
Considérant le manque d’intérêt des autorités en charge de l’éducation face aux réels problèmes des enseignants et leur refus d’ouvrir un dialogue en vue de trouver des solutions aux points susmentionnés ;

Considérant l’attitude de certains chefs d’établissements, Inspecteurs, Directeurs régionaux, et Préfets ayant pour seul but d’intimider les enseignants lors des mouvements de grève ;

Considérant les recommandations issues des assemblées générales synchronisées du 12 novembre 2016 ;
La coordination des syndicats appelle tous les Enseignants à observer une grève de mécontentement de trois (03) jours pour les Lundi 21, Mardi 22 et Mercredi 23 Novembre 2016, reconductible si aucune solution n’est trouvée.

NB : Les cours de période de grève seront considérés comme faits

Pour la coordination des syndicats
Le SG du SYNPET
Atsou ATCHA

icilome.com