Un pasteur togolais, Prosper Komi Sokpa tente d’assassiner sa concubine et sa mère en Belgique

273

© togoactualite – Dans la nuit du 7 au 8 septembre dernier, un soit disant pasteur togolais vivant en Belgique a tenté d’assassiner sa femme et sa belle-mère. La raison évoquée est que sa concubine ne veut plus de lui.Sokpa Komi Prosper, c’est le nom du pasteur psychopathe qui a tenté d’arracher la vie de sa concubine et sa mère dans la nuit du 7 au 8 septembre. Cette horrible scène s’est passée dans la région flamande, à Flandre orientale en Belgique puis précisément dans le quartier Brakel.
 
Les faits remontent en 2006, où l’assassin pasteur Sokpa Komi avait débuté une vie de concubinage avec une dame en Belgique. Mécontente de cette union, la mère de Sokpa Komi, ne cessait jamais de répéter à son fils pasteur assassin de se séparer de son aimée. Vivant dans la maison de sa concubine puisque n’ayant pas de logement, le soit disant pasteur Sokpa Komi, écoutait les conseils de sa mère mais avait du mal à se séparer de son amant par peur de se retrouver dans la rue. Malgré la rigueur des lois belges, Sokpa Komi, qui fait la honte des hommes de Dieu ne cesse de violenter sa femme à chaque fois qu’il y a une petite dispute entre eux. Ancien pasteur des Eglises zion-to au Togo, il était mal aimé par ses fidèles à cause de sa vie de débauche. Drogue, alcool, femme d’autrui, vol de la quête des fidèles sont ses loisirs.
 
En vacance à Lomé dans le courant du mois d’août dernier, les parents de la dame l’ont mis en garde contre son animosité vis-à-vis de leur fille.Dès son retour des vacances, le criminel Sokpa Komi, reprend ses vieilles habitudes. Des gifles, des coups de poings et de pieds. Dépassé par les mauvais comportements du pasteur alcoolique, fumeur et drogué, la femme l’interpella et lui demanda de quitter la maison. C’est ainsi que dans la nuit du 7 au 8 septembre, pendant que la dame dormait avec sa maman, qui était venue cette soirée lui rendre visite, le pasteur voyou s’infiltra dans leur chambre, sauta sur le cou de sa femme voulant l’étrangler.
 
« Je vais vous tuer toutes les deux et quitter ce pays et rien ne m’arrivera. J’irai vivre au Togo et mes connaissances me protègeront », a-t-il avoué. La dame n’a eu la vie sauve que grâce à l’habileté de sa mère, qui a essayé de joindre la police. Pris de peur, le pasteur s’est échappé avant l’arrivée des forces de sécurité. Etant un récidiviste, le délinquant pasteur revient dans la maison dans la nuit du 8 au 9 septembre, défonçant les portes de la maison, s’infiltra et attaque une nouvelle fois la dame avec un marteau. Heureusement pour elle, la police veillait au grain. Arrêté, il fut relâché quelques minutes plus tard et prié de déguerpir.Prise de peur, la dame est obligée de quitter sa propre maison pour se réfugier à un lieu inconnu avec ses enfants. Tout le monde s’étonne du mutisme de la police belge puisque, le 14 septembre encore le faux pasteur Sokpa Komi, défonce de nouveau les portes de la dame l’attendant dans la maison avec du burin.
 
Malgré cette énième arrestation, la police relâche de nouveau ce pasteur avide de sang. L’attitude de la police est étonnante, dans un pays qui se dit démocratique et où les droits des femmes sont clamés sur tous les toits. Les autorités togolaises sont interpellées à voler au secours de cette Togolaise opprimée qui a besoin d’aide.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

TogoActualité.com