Transfert avorté à Lyon : Emmanuel Adébayor explore d’autres offres

1145

Emmanuel Adébayor ne sera pas Lyonnais. Arrivé la nuit de jeudi dernier à Lyon, le capitaine des Eperviers n’a pas pu signer son contrat pour des raisons que l’intéressé lui-même et ses soutiens trouvent ridicules, peu professionnelles. Retour sur un transfert avorté qui a agité les réseaux sociaux.

Sans club, Emmanuel Adébayor se devait d’en trouver un, surtout que le Togo s’est qualifié, contre toute attente, pour la CAN Gabon 2017. Il était annoncé dans plusieurs clubs avant que ces destinations ne se refroidissent une après une. Vient alors le tour de Lyon, classé la saison dernière deuxième de la Ligue 1, donc qualifié pour la prestigieuse Ligue des champions.

Lyon se rétracte

Emmanuel Adébayor était à Lomé et se consacrait quotidiennement à la préparation de ses conditions physiques avant que Lyon ne montrait son intérêt pour lui. Selon les informations, les deux parties étaient d’accord sur l’essentiel. Il ne restaient qu’une rencontre avec le coach du club, Bruno Génésio, et la visite médicale avant la signature du contrat. Ce que le joueur devrait faire une fois sur place.

Tout porte à croire que dès le début, Bruno Génésio ne voulait pas de lui. Ses déclarations à quelques heures de sa rencontre avec le joueur le démontrent. Mais en football, comme tout peut être vrai le matin et faux le soir, certains ont cru qu’Emmanuel Adébayor allait finalement trouver un accord avec Lyon et relancer ainsi sa carrière un peu en veilleuse.

Mais patatras. A en croire une partie des journaux français, la possibilité était laissée au coach de faire signer Emmanuel Adébayor ou non. Finalement ce dernier a recalé l’attaquant de 32 ans.

Emmanuel Adébayor s’emporte

Si Bruno Génésio n’a pas voulu « empiler les attaquant » après l’arrivée de Jean-Philippe Mateta comme le relaient les confrères français, pourquoi alors faire venir Emmanuel Adébayor si le club était convaincu qu’il n’y a plus de place en attaque ?

Emmanuel Adébayor, lui, estime que les raisons de sa signature se trouvent ailleurs : «Le coach m’a posé des questions surprenantes… Il voulait savoir si j’étais marié, si j’avais un enfant. Mais il n’avait qu’à regarder sur Internet. Quel est le rapport avec le terrain ?».

« En plus, un entraîneur qui a peur de Florian Maurice (recruteur de Lyon, ndlr)… (…) Je lui ai demandé de voir les vestiaires pour m’imprégner de l’atmosphère, mais il a dit qu’il fallait qu’il demande à Florian Maurice… Imaginez Wenger demander à quelqu’un s’il peut me faire visiter les installations d’Arsenal…», a regretté Emmanuel Adébayor.

L’autre raison fondamentale qui a pesé dans la balance demeure le fait que Bruno Génésio a conditionné le recrutement du Togolais par son refus de participer à la prochaine CAN qui aura lieu au Gabon du 14 janvier au 5 février prochains.

Condition inadmissible pour le capitaine togolais. « C’est du n’importe quoi ! Ils sont venus me chercher après la qualification, ils savaient… S’ils commencent à chercher de telles excuses, ils vont se tuer eux-mêmes ! Je suis le capitaine de mon pays, comment voulez-vous que je n’y aille pas ? Si un Français refuse l’Euro, vous comprendriez ? », tance-t-il.

La FTF s’en mêle et tacle

Dans ses moments difficiles, Emmanuel Adébayor peut compter sur les soutiens de la Fédération togolaise de football (FTF).

« Lyon a manqué de respect au joueur Emmanuel Adebayor. Pourquoi le faire déplacer si on n’est pas convaincu de le faire signer? », a fustigé Augustin Améga, le Directeur de la communication de la FTF dans un communiqué. « C’est sans doute un mal pour un bien. Le capitaine des Eperviers va sans doute rebondir ailleurs et très bientôt », lit-on par ailleurs.

Guy Kossi Akpovy, président du Comité exécutif de la Fédération togolaise de football n’est pas allé de main morte pour critiquer le club de Lyon et son coach.

« Évidemment, nous sommes très déçus de l’épilogue de ces discussions. Nous constatons avec regret le peu de professionnalisme qui a entouré la gestion de ce dossier. Boucler les formalités de recrutement, et faire déplacer un grand joueur de la trempe de Sheyi Emmanuel Adebayor signifie que la garantie de signature est assurée et que l’on ne peut que passer à l’étape de la visite médicale. En tout cas, c’est ce qui se fait dans tous les grands clubs qui sont professionnels », estime Guy Kossi Akpovy.

C’est ainsi que prend fin le feuilleton d’un transfert avorté. Emmanuel Adébayor étudie maintenant d’autres pistes.

A.H.

icilome.com