Togo : bientôt des mesures pour réglementer la gestion du foncier urbain

142

Face à la problématique de l’occupation anarchique du foncier urbain et de la spéculation, le ministre togolais de l’Urbanisme et de l’Habitat, Fiatuwo Sessenou (photo), prône un contrôle plus rigoureux. Il a, à cette fin, conçu un « projet dont les objectifs visent à apporter des solutions à la situation désastreuse »

L’objectif, rapporte le site d’information Ici Lomé, c’est d’assainir la gestion du foncier urbain en contraignant les acquéreurs ou exploitants à se soumettre à certaines formalités administratives. « Pour ce faire, il faut disposer d’un plan opposable aux tiers ; harmoniser, hiérarchiser et normaliser les rues ; empêcher l’occupation des réserves administratives et des zones constructibles (bas-fond) ; améliorer les conditions de vie des populations ; donner une esthétique à la zone », détaille le ministre.

« Tous les acquéreurs de terrains sont obligés de se faire établir des plans parcellaires urbains. Au service de l’urbanisme, les plans sont visés à un prix calculé au mètre carré, tandis qu’au service de cadastre, ils sont visés par rapport au nombre de bornes délimitant le terrain en question », rappelle le ministre.

Souha Touré

Agence Ecofin