Togoata Apédo-Amah dézingue les “vieux politicards” du pays

19

Les échecs cuisants et consécutifs que traînent les acteurs politiques togolais dans leur lutte pour l’alternance au Togo déclenchent une migraine sans précédente chez certains intellectuels du pays.

Vendredi, intervenant sur une radio de la place, le professeur Togoata Apédo-Amah n’a pas ruminé sa colère. L’enseignant chercheur à l’Université de Lomé estime que l’opposition togolaise a déjà montré sa limite face au régime. Et qu’elle doit céder maintenant la place à la nouvelle génération.

« Alors que tous les autres pays africains ont réussi en 50 ans, nous, nous sommes à la traîne. Nous tournons en rond depuis. Nos hommes politiques sont devenus des autistes », a déclaré l’homme de lettre.

Selon lui, « les gouvernants et les opposants ont tous échoué et tout le monde à son niveau aujourd’hui doit s’engager pour le bien commun sans vouloir tous déverser en politique ».

Pour l’universitaire, la seule ressource première et naturelle dont le Togo a besoin pour enclencher son décollage sur tous les plans, ce n’est plus le phosphate, ni l’or, ni le pétrole, mais de la « matière grise ». Mais cet ingrédient, le Togo en manque considérablement, regrette-t-il.

Fort de ce constat, le professeur Amah, en frappant là où ça fait mal, somme tous les vieux fatigués de la scène politique togolaise à débarrasser le planché. A l’en croire, une retraite politique anticipée après 30 ans de piètre prestation sur la scène politique, est la moindre des choses qu’on puisse leur demander.

« Ils n’ont plus rien à proposer, ils doivent laisser la place à la nouvelle génération », a-t-il lâché sur un ton ironique.

KG.

icilome.com