Togo, Togocel Plage : Quand une rumeur sur Boko Haram fait détaler agents de sécurité, policiers, artistes. etc…

256

L’incident s’est passé dimanche dernier à la plage de Lomé lors d’un spectacle proposé par la société de téléphonie mobile, Togocel. Un spectacle pour offrir un moment de détente et de plaisir aux milliers de vacanciers présents à Lomé.

Togo,  Togocel Plage : Quand une rumeur sur Boko Haram fait détaler agents de sécurité, policiers, artistes. etc…

Selon les informations recueillies de sources bien renseignées, il s’agirait en réalité d’un canular de jeunes gens malintentionnés. D’après les témoins rencontrés par l’Agence de presse Afreepress, le mouvement de foule a eu lieu à la suite de détonations entendues dans la foule suivies de cris de panique alertant sur la présence d’éléments de la secte islamique musulmane, Boko Haram parmi la foule.

Premiers responsables de Togocel, artistes de la chanson, agents de sécurité privée et policiers ont détalé sans se soucier des spectateurs qui font de même pour sauver leur vie. « Nous étions tranquillement là à suivre le spectacle lorsque nous avons entendu des gens crier Boko Haram, Boko Haram ! Un homme vient de se faire exploser, crie une autre voix et immédiatement nous avons entendu une explosion assourdissante gbooo ! gbooo ! », raconte un spectateur qui rapporte avoir vu des policiers courir plus vite que les spectateurs. « Chérie sauve-toi, chérie sauve-toi, je n’ai pas d’arme, je n’ai qu’une cordelette », disait un agent des forces de l’ordre à sa dulcinée venue profiter de l’événement.

« Les gens se sont mis à courir. Mais ce qui était plus surprenant c’est de voir les policiers qui étaient chargés de la sécurité prendre tous la fuite », déplore un autre témoin qui revient sur cette scène digne des films Hollywoodiens. « Moi j’étais derrière j’ai vu une marée humaine courir dans ma direction. Dans leur regard, s’y lisait un instinct de survie. Mêmes les gros bras chargés de la sécurité étaient en première ligne des coureurs après avoir complètement déchiré les affiches de Togocel qui servaient de clôture pour se frayer une piste de course. Il faut préciser que les affiches sont faites en contre-plaqués. Les Adja Togo couraient comme s’ils avaient le diable aux trousses », se moque ce témoin.

une occasion qu’ont saisi les instigateurs de cette fausse alerte pour emporter les biens laissés derrière eux par les spectateurs. Téléphones, porte-monnaies, argents sont tous partis dans les poches du groupe de délinquants qui sûrement, voudra récidiver à une autre rencontre. A la police de prendre sa revanche.

Source :  [08/09/2016] A.Y., AfreePress

27Avril.com