Togo : Sélom Komi Klassou et « son » économie bleue

226

Depuis sa nomination à la primature, Sélom Komi Klassou,  SKK pour les intimes,  a plus brillé par les louanges à la gloire de « Faure-vi » que dans les actions. Pendant les rares occasions où il a eu le privilège, grâce à la magnanimité de « son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé », de présider les cérémonies d’ouverture des ateliers, il ne manque pas de se transformer en DJ avec des « atalakou » à l’endroit de  son bienfaiteur.

Togo : Sélom Komi Klassou et « son » économie bleue

Ces derniers mois, l’ancien liseur de motion a eu chaud avec cette affaire de « Akpama Papers » ou « Kpanama Papers »,  c’est selon. Certains ennemis de la « mangeoncratie » ont même rêvé de son éviction de la primature. Mais en bon fils de Notsè et avec l’aide des ancêtres du mur d’Agokoli, il a survécu à cette tempête. Et maintenant, Mister Klassou fait son Show avec cette affaire d’économie bleue.

Apres Blue Zone, Radisson Blue, le bleu pUNIR, voici, mesdames et messieurs,  l’économie bleue. On sait que vous êtes dans le bleu et vous ne savez pas certainement de quoi il s’agit. Asseyez-vous confortablement, mettez vos lunettes, nettoyez vos tympans, buvez un peu d’eau et on vous explique le nouveau disque musical de MC Klassou.

« L’économie bleue est un modèle économique conçu par l’entrepreneur belge Gunter Pauli qui suffit aux besoins de base en valorisant ce qui est disponible localement, s’inspire du vivant et se fonde sur les principes de l’économie circulaire considérant les déchets comme dotés de valeur. La couleur de ce modèle renvoie à celle du ciel et des océans et s’oppose à l’économie verte d’un développement dit « durable » dont les produits sont réservés à une clientèle aisée et peuvent à leur tour avoir des effets néfastes sur l’environnement (tels les kiwis biologiques importés en avion, des remplaçants dits « naturels » qui entraînent le déboisement) ». Vous avez certainement compris ! Remerciez plutôt Wikipedia.

De toute façon, cette mélodie musicale permet à Selom Klassou d’exister sur la scène médiatique. Il a eu la chance d’être envoyé par le prince à Port-Louis en Ile Maurice où il a participé à la conférence ministérielle et le dialogue public-privé sur le développement de l’économie bleue face au climat en Afrique. Le site vraiment toxique et expert en désinformation certifié ISO 22000, republicoftogo.com, dit de lui qu’il voit la vie en bleu, peut-être qu’il verra un jour aussi la « mort » en bleu. Koffi Souza et ses amis ont peut-être raison pour une fois si on se rappelle qu’à sa nomination, il avait porté une veste « vraiment sur mesure » bleue. Les mauvaises langues racontent même que notre cher PM préfère les slips bleus. Même la TéVéTé consacre une majeure partie de son journal à l’économie bleue en prélude à l’importantissime sommet sur la « shékirité » maritime. Bon comme c’est le bleu qui marche actuellement au Gnassingbéland, il faut que les Zopposants aussi exigent une politique bleue. Peut-être que par là ils auront les réformes…

Source : Liberté

27Avril.com