Togo Scission au CAR : Le dilemme de Jean Kissi !

255

Le divorce est consommé au Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) entre les pros et anti Me Yawovi Agboyibo. Me Dodzi Apévon quitte la barque et laisse la coquille vide au “président fondateur”, puisque c’est lui-même qui a créé ce titre ronflant. Qui Jean Kissi, le Secrétaire national du parti, va-t-il suivre ?


Même si l’on semble déjà connaître la réponse à cette interrogation, il est peut-être utile de la reposer, puisqu’à en croire des observateurs, Jean Kissi briserait sa carrière politique en décidant de rester dans les culottes de Me Yawovi Agboyibo.

Le parti des déshérités sombre dans la division. Une grande partie de ses cadres quittent le navire pour aller fonder un nouveau parti. Selon les informations, tout est presque fin prêt pour que Me Dodzi Apévon et ses camarades dissidents lancent leur propre formation politique. A l’image de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre.

La délicate position de Jean Kissi

Le Secrétaire national du Comité d’Action pour le Renouveau, Jean Kissi, pour le moment ne dit rien publiquement sur la crise, mieux n’a pas encore pris position pour l’un ou l’autre antagoniste de la crise. Pourtant, il est très (trop ?) volubile et refuse rarement de saisir l’occasion de donner son point de vue sur les actualités sociopolitiques.

Une chose est sûre, il ne peut nier l’existence d’une crise au CAR. Même s’il observe un profil bas sur le sujet, tout le monde sait que la situation catastrophique actuellement au sein de sa maison politique l’embarrasse, lui qui aime donner de leçons à ses adversaires politiques.

Me Yawovi Agboyibo, le président d’honneur ou le président-fondateur (c’est selon) du CAR, veut redevenir président national. Et il fait tout, y compris les méthodes illégales, pour faire partir Me Dodzi Apévon. Ce dernier quitte le navire pour son propre parti dont le lancement officiel n’est plus qu’une question de jours.

On sait qu’il sera difficile à Jean Kissi de refuser quoi que ce soit à Me Yawovi Agboyibo. Selon les indiscrétions, le ‘’Bélier noir ‘’, entre-temps, avait voulu remplacer Me Dodzi Apévon par Jean Kissi qu’il croit plus facile à contrôler. Il s’est rétracté et ambitionne aujourd’hui de préparer plutôt la place à son fils, Pascal Agboyibo, avocat de son état et basé à Paris, à en croire une source.

Selon des indiscrétions, Jean Kissi n’est pas aussi facile à manipuler comme l’ancien Premier ministre l’imagine. « Qui connaît bien Jean Kissi ne peut ne pas savoir qu’il a son propre plan, son agenda caché », ajoute la source.

Mais s’il décide de rester avec le “gourou”, ce qui est probable, Jean Kissi sait qu’après le départ officiel des dissidents, le CAR sera une coquille vide comme l’Union des Forces de changement (UFC) d’aujourd’hui, c’est-à-dire trop faible pour peser dans le landerneau politique.

A priori, le Secrétaire national du CAR ne peut pas abandonner son mentor, celui qui l’a forgé, comme on le dit au sein du parti. D’où son dilemme. Mais il a un choix délicat à faire et il va le faire. Dans tous les cas, son avenir politique se joue, quelle que soit sa décision.

icilome.com – TogoActu24.com