Togo : Pseudo sommet sur la Sécurité Maritime, quid de la Sécurité en Général ?

504

Des gens meurent de faim, il y a insécurité alimentaire. Des gens sont volés et tués à l’aéroport, il y a insécurité aéroportuaire. Des gens meurent à cause de « réélections », il y a insécurité électorale. Des gens meurent à cause de mal gouvernance, il y a insécurité gouvernementale…

Togo : Pseudo sommet sur la Sécurité Maritime, quid de la Sécurité en Général ?

Même si on sécurise le port et les côtes de son pays pour y faire du trafic de carburant toxique… il y a insécurité environnementale…

Des gens meurent pour cause de braquages à répétition, il y a insécurité généralisée…

Contre toute attente, on laisse de côté toutes les formes d’insécurité dont le peuple est victime pour une propagande au profit de la « sécurité maritime »… Peut-être pour mieux sécuriser les lieux au profit du trafic du carburant toxique, “Toi-même tu sais !”

Et si le Togo organisait un sommet sur la “Sécurité alimentaire” et /ou sur la sécurisation du vote électoral, cela paraîtrait plus réfléchi que de mettre à contribution l’économie déjà exsangue d’un PPTE dans ce machin, on parle de plus de 13 milliards de CFA, environ 24 millions de dollars, juste pour acquérir une « Légitimité » internationale, après qu’une investiture n’aurait pu être organisée. Or, avec cette somme injectée dans le secteur de l’Education et de la Santé, non seulement le Gouvernement Togolais gagnerait en légitimité au plan national, gage de sa stabilité, mais aussi, il aurait investi dans l’Humain. Une population éduquée et en bonne santé vaut mille fois que des mines d’or. « Il n’y a de richesses que d’hommes », comme le dirait l’adage. Si des sommets devraient développer un pays, le Togo en serait un.

Sous le régne du père, on a connu des sommets Acp/Cee Lomé I, II, III… Des sommets de l’Uemoa, de la Cedeao et même de l’Union Africaine. Mais le Togo n’est pas pour autant mieux lotis que le Cap-vert ou le Botswana qui ont su stabiliser leur pays sur le développement endogène et participatif.

Mais dis-donc ! On n’organise pas une phase finale d’une compétition pour laquelle on n’est pas qualifié…Le Kenya, l’Egypte, le Djibouti, le Nigéria… voilà des pays qui pourraient parler de sommet sur la Sécurité maritime et on comprendrait… Pouf, encore raté ; le coche de l’éclaireur éclairé… Normal !

Le parrainage de sommets fantaisistes est donc une affaire de famille de père en fils. Tel père, pire fils !

Source : PK, Pipo Magazine; via D.B-Z. / FB

27Avril.com