Togo : Plus de 5,5 milliards de FCFA prélevés sur le budget national pour le machin sommet sur la sécurité maritime. Le français Richard Attias facturera, à lui seul, plus de 5 millions d’euros ( plus de 3,3 milliards FCFA) !

433

Incroyable mais vrai, diront les Togolais qui ont écouté tout émois le Secrétaire général- adjoint, chargé de la stratégie politique et de la formation de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), Pascal Adoko se prononcer sur le sommet de l’Union Africaine sur la sécurité maritime sur radio Victoire Fm ce mercredi 21 septembre 2016.

Togo : Plus de 5,5 milliards de FCFA prélevés sur le budget national pour le machin  sommet sur la sécurité maritime.  Le français Richard Attias facturera, à lui seul, plus de 5 millions d’euros ( plus de 3,3 milliards FCFA) !

Un des responsables de la CDPA, une formation politique membre de l’opposition togolaise, Pascal Adoko était à la tête d’une délégation qui a rencontré le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales,  Payadowa Boukpessi. Le sujet discuté avec le ministre portant sur l’organisation dudit sommet a permis aux Togolais de se rendre à l’évidence du visage cynique et hideux des dirigeants togolais, lorsqu’on se rend compte que  c’est sur le budget national qu’on a puisé, à en croire Pascal Adoko une somme de 5,5 milliards de francs CFA pour s’approprier ladite organisation de cette rencontre continental pendant que les revendications des travailleurs et étudiants togolais sont restées lettres mortes. Que du cynisme !!!

La politique de bon voisinage du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et la qualité des infrastructures du Togo sont les deux raisons farfelues et dénudées de tout bon sens et de sagesse qui sous-tendent l’acharnement des autorités togolaises à organiser coûte que coûte un sommet continental sur la sécurité maritime au Togo malgré la situation délétère économique que traverse le pays. Et il a fallu la rencontre de certaines formations politiques de l’opposition, en l’occurrence la CDPA pour que certaines vérités soient mises à nu. « Le ministre nous a vanté ce sommet-là en expliquant que le choix a été porté sur le Togo pour deux raisons : la politique de bon voisinage du chef de l’Etat et le second élément la qualité de nos infrastructures. La qualité de nos infrastructures ont déterminé l’Union Africaine à choisir le Togo et que nous aurons des retombées immenses », a révélé le Secrétaire général adjoint de la CDPA Pascal Adoko.

Répondant à une question sur ceux qui financent le sommet, puisque c’est une rencontre continentale qu’abriterait le Togo, la réponse du ministre a laissé pantois ses vis-à-vis et l’opinion nationale d’ailleurs lorsque le Secrétaire général adjoint de la CDPA Pascal Adoko en fait écho : « Le ministre a répondu que le financement est dans le budget de la République togolaise. Or dans le budget les gens parlent de 5,5 milliards. Mais moi, je sais que ce n’est qu’une goute d’eau dans la mère par rapport à tout ce qui se fait. La publicité sur le plan international, les allées et venues. Ce n’est pas une affaire de 5 milliards.». Ce dernier n’est pas du tout d’avis avec les autorités togolaises qui camouflent difficilement cette supercherie. « Mais, il faut que les Togolais sachent que l’Etat togolais débourse 5,5 milliards au moins pour accueillir un sommet. (…) Si toute l’Afrique se cotise pour organiser ce sommet, pourquoi pas … », a-t-il martelé.

Mais le hic dans tout cela est que le gouvernement et le pouvoir togolais s’accordent à dire à tout bout de champ qu’il n’y a d’argent à satisfaire aux besoins vitaux des populations dont ils ont la charge. Ces autorités ont plutôt choisi de sacrifier le peuple togolais sur l’autel des considérations inutiles. Qu’apportera de concret le sommet sur la sécurité maritime au peuple togolais pour adoucir la pauvreté et la misère dans lesquelles il végète si ce n’est toujours cette minorité insolente qui en tirera les dividendes ?

Richard Attias facturera l’organisation à plus de  3,3 milliards FCFA)

Selon « Africa Intelligence », le français Richard Attias dont la firme a obtenu le contrat pour l’organisation de ce sommet cher à Faure Gnassingbé facturera plus 5 millions d’euros ( plus de 3,3 milliards FCFA) :

« Leader sur le « marché exponentiel » des réunions internationales en Afrique, Richard Attias, fondateur de Richard Attias & Associates, a réussi à décrocher le contrat de l’organisation du prochain sommet de l’Union africaine (UA) sur la sécurité et le développement en Afrique, qui se tiendra le 15 octobre à Lomé, au Togo. Le communicant a fait jouer ses réseaux gabonais pour être introduit chez Faure Gnassingbé au Palais de Lomé II.

Selon nos sources, ce contrat, qui s’élevait à cinq millions d’euros, a été revu à la hausse, la date initiale de cette rencontre ayant été repoussée. Richard Attias & Associates montera notamment le dispositif, dont un vaste chapiteau devant abriter les chefs d’Etat durant la session plénière de ce sommet. Ces mêmes présidents seront tous logés au Radisson Blu-2 février dans le centre de la capitale togolaise »

De l’insouciance des autorités togolaises face aux souffrances des populations

« Nous ne pouvons pas malheureusement accompagner ce sommet parce que si nous notre pays souffre et que nous n’avons même pas un seul scanner public qui fonctionne correctement et qu’on dépense tant d’argent pour ce sommet…La sécurité est un bien commun. Mais alors si le ministre nous dit que depuis 2015 à 2016 il y a zéro attaque sur les côtes togolaises, ça veut dire que nous sommes efficaces. Et que si nous voulons faire la promotion de la mer pour toute l’Afrique, il faut que toute l’Afrique contribue normalement. C’est le minimum… », déclinait ainsi la participation de la CDPA au sommet sur la sécurité en vue du fait de la misère qui ronge les populations togolaises.

Togo : Plus de 5,5 milliards de FCFA prélevés sur le budget national pour le machin  sommet sur la sécurité maritime.  Le français Richard Attias facturera, à lui seul, plus de 5 millions d’euros ( plus de 3,3 milliards FCFA) !

Ce sommet dit « Sommet extraordinaire de l’Union Africaine » a été voulu par le Togo selon certaines indiscrétions confirmées aujourd’hui par le Secrétaire général adjoint de la CDPA. « Sommet extraordinaire de l’Union Africaine demandé par le Togo. Demandé par le Togo, c’est important. Moi, personnellement Jeune Afrique m’a appelé pour une publicité. Et on m’a dit dans le spot, sur demande du Togo, l’Union Africaine organise etc…Donc c’est le Togo qui s’est acharné à obtenir ce sommet-là. Pour quels motifs ? Nous ne savons pas. Et mieux, le gouvernement togolais a eu le culot de mettre nos enfants à la maison parce qu’on veut faire un sommet. Mais c’est incroyable», révèle encore Pascal Adoko.

Pendant que les travailleurs posent des doléances qui ne reçoivent aucune satisfaction, aucune suite favorable parce que l’Etat dit n’avoir pas de moyens financiers pour satisfaire à ces besoins;

Pendant que les étudiants des deux universités du Togo tirent le diable par la queue, démunis de leurs droits universitaires faute de moyens financiers comme le soutiennent les autorités elles-mêmes;

Pendant que les centres de santé du Togo sont en état d’agonie, exemple du plus grand centre de référence qu’est le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Tokoin qui ne dispose même pas d’un scanner;

Pendant que les populations de certaines banlieues de la capitale togolaise manquent cruellement d’eau potable parce que l’Etat n’arrivant même pas à creuser des forages;

Pendant que le contribuable togolais tire le diable par la queue parce que la vie devient de plus en plus chère au Togo avec la hausse vertigineuse des prix de produits de première nécessité et que le panier de la ménagère se vide de plus en plus;

Pendant que l’éducation est en déconfiture dans le pays par la faute des dirigeants togolais parce que, disent-ils, il n’y a de moyens financiers pour faire face à tous les problèmes et besoins du monde éducatif;

Pendant le pays se meurt à cause de l’inexistence de moyens financiers;

l’Etat à la surprise générale trouve 5,5 milliards de francs CFA pour s’octroyer un sommet continental sur la sécurité maritime. Quel mépris pour un peuple qu’on prétend aimer ?

Pendant que les enfants des pauvres contribuables togolais ont vu leur rentrée scolaire ajournée à cause de la tenue de ce sommet, les enfants des dirigeants togolais quant eux, vaquent librement aux cours dans les instituts et établissements étrangers de la place (Ecole Arc-en-ciel, Alpha et française).

Ah oui, les Togolais doivent comprendre qu’ils ont affaire à des gens qui n’ont aucune culture de l’éducation et de l’instruction, sinon ils ne pourront pas prendre des décisions qui hypothéqueront l’avenir d’une génération en perte de repère. Or tout le monde sait très bien dans le pays que l’éducation au Togo est déjà dans un état de déliquescence avancée. Pourquoi donc participer à l’aggravation de la situation ? Rien que du cynisme. C’est vraiment triste !!!

Source : [21/09/2016] Idelphonse Akpaki, La Gazette du Togo + Africa Intelligence

27Avril.com