Togo – Malgré la grippe, la vente des volailles bat son plein à Gbossimé

248

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la grippe aviaire qui menace les foyers avicoles au Togo depuis la semaine dernière n’a aucune influence sur le commerce de volaille à Lomé. Au marché Gbossimé, les commerçants de volaille rencontrés disent qu’ils ne sont pas touchés par cette épidémie qui fait rage depuis 2014 dans la sous région ouest-africaine.


Les friands de la viande de poulet peuvent pousser un ouf de soulagement. Selon les commerçants du marché de volaille à Gbossimé, aucun cas de grippe n’a été encore enregistré dans ce marché.

“Depuis la semaine passée, quand nous avons entendu parler de la grippe aviaire, les services d’hygiène sont venus faire leur expertise. Mais jusqu’alors, ils n’ont rien dit. Apparemment, nos volailles ne sont pas malades. Les clients viennent toujours en chercher. Jusqu’alors, on n’a pas encore découvert la grippe aviaire dans nos locaux ici. Donc nous supposons que pour le moment, nos volailles sont en bon état”, confie Joe, un vendeur.

Et il n’est pas le seul à tenir ces propos. Presque tous les vendeurs interrogés avancent les mêmes arguments. A les en croire, leurs volailles proviennent directement du grand nord du pays. Et comme l’épidémie n’y est pas déclarée, il y a de forte chance que leurs volailles soient exemptes du virus, soutient Yéma, un autre vendeur de la trentaine révolue.

“Pour le moment, on n’a pas encore enregistré un cas de grippe aviaire chez nous ici. Nos volailles viennent directement du nord. Dapaong, Cincassé, Mango, Bassar et Kantè. Sinon, nous n’achetons pas nos volailles à Adétikopé ou à Adidogomé. Certaines femmes vont aussi acheter dans les petits villages du pays. Mais il faut dire que jusqu’à présent, aucun cas de grippe n’a été détecté ici “, fait-il savoir.

Toutefois, il reconnaît qu’avec l’apparition du virus, les ventes des poules ont chuté.

“Après la déclaration du ministre sur la grippe aviaire, la vente des poules a un peu chuté. Les clients préfèrent plutôt les pintades. Mais cela n’agit pas sur les ventes. Grâce à Dieu, tout marche bien, les clients viennent comme d’habitude”, ajoute-t-il.

En tout cas, il faut noter qu’aucun autre foyer de l’épizootie n’a été enregistré, hormis celui d’Adétikopé et celui d’Adidogomé.

Le ministre Ouro Koura Agadazi promet d’enregistrer tous les foyers avicoles du pays, enfin d’avoir un œil sur toute éventuelle manifestation du virus H5N1.

icilome.com – TogoActu24.com