Togo : Le soja chouchouté pour son fort potentiel d’exportation

259
«Le soja constitue un produit à fort potentiel d’exportation et il y a assez d’acteurs dans la filière dans notre pays », soutient Abe Talime Claude, Directeur du commerce extérieur et de la concurrence au ministère du Commerce. Et le « Projet renforcement des capacités productives et commerciales de la filière Soja au Togo vient à point nommé pour répondre à l’ambition du gouvernement de faire de la filière soja, une filière à forte potentialité de revenus pour le pays qui entend « diversifier son économie afin de profiter des opportunités qu’offre le marché international ».

 

Le projet de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière Soja au Togo poursuit son petit bonhomme de chemin. Après les villes de Sokodé (10 au 12 décembre 2015) de Sotouboua (juin 2016), c’est le tour de la ville de Notsè d’abriter une rencontre sur la question de la relance de la filière Soja au Togo.

 

Et pour cause, le soja a été identifié dans plusieurs documents stratégiques tels que l’Etude Diagnostique pour l’Intégration du Commerce (EDIC) et la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) comme étant un produit stratégique à fort potentiel d’exportation. Et cerise sur le gâteau, il s’agit d’un produit qui est cultivé sur l’ensemble du territoire national par une grande partie des populations.

 

A Notsè, il a été essentiellement question de valider l’Etude diagnostique de la filière soja au Togo et les données du Recensement des producteurs et exploitations de soja, respectivement commanditées par le ministère du commerce et la GIZ. Les participants, qui sont des producteurs et acteurs du secteur ont été appelés à « apporter les amendements nécessaires aux travaux des Consultants, en tenant compte de tous les besoins spécifiques des différents maillons de la chaîne de valeur mais aussi de la filière dans son ensemble afin d’en assurer sa compétitivité ». Ces travaux ont été réalisés par le Cabinet Ada Consulting Africa et portent sur les diagnostics participatifs des différents acteurs de la filière dans les régions économiques. Le volet recensement des producteurs et exploitations de soja sur toute l’étendue du territoire national a été réalisé par la Direction des Statistiques Agricoles, de l’Informatique et de la Documentation.

 

« Ces différents travaux élaborés sur des bases scientifiques permettront à notre pays d’avoir une situation actuelle de la filière soja à savoir entre autres : le nombre de producteurs et exploitations de soja, la capacité moyenne de production, les proportions de soja bio ou conventionnel dans la production nationale et l’offre de soja exportable », a confié le ministre Bernadette Legzim-Balouki au cours de la rencontre.

 

L’atelier s’est déroulé du 28 au 29 juillet dernier à l’Hôtel Le Berceau de Notsè en présence du ministre du Commerce, de l’Industrie, de la Promotion du Secteur Privé et du Tourisme, du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, du Préfet de Haho, du président de la Délégation spéciale de la ville de Notsè, du Chef Programme Développement Rural de la GIZ, des responsables des organisations professionnelles de production de soja et des unités de transformation et entreprises de commercialisation de soja. Il est financé à hauteur de 1,7 milliard F cfa (€2,6 millions) par le gouvernement et ses partenaires sur trois (3) ans (2015-17). Il comporte un volet production avec la mise à disposition de semences améliorées aux producteurs, formation des groupements professionnels, amélioration des unités de transformation existantes et un volet commercialisation portant sur le marketing du produit brut ou transformé.

 

A.Y.
Afreepress

Togosite.com