Togo : La promotion du vice pour « assurer » le machin sommet de « Woabé »

95

Il y a des informations qu’il vaut mieux éviter de relayer, à moins qu’on ne soit soi-même un vicieux. Dans tous les pays du monde, il existe les actrices du plus vieux métier du monde et jamais les sites gouvernementaux n’en font l’apologie, préservation des bonnes mœurs oblige. Mais apparemment, ceux qui gèrent le site du gouvernement ne s’inscrivent pas dans cette logique et utilisent tous les moyens pour attirer les visiteurs.

Togo : La promotion du vice pour « assurer » le machin sommet de « Woabé »

Les sites touristiques ne sont plus considérés comme des éléments pouvant attirer des visiteurs. Pas plus que les infrastructures qu’on met en avant pour louanger la politique du fils du père. A republicfotogo, on n’a trouvé que les « Kantovi » pour attirer les visiteurs. « A l’approche du sommet de Lomé sur la sécurité maritime, les ‘travailleuses du sexe’ se préparent à accueillir une clientèle étrangère désireuse d’apprécier certains délices. Le Médium, en vente mercredi. « C’est une occasion en or de nous mettre en valeur et d’assurer grave », confie au journal une prostituée qui espère bien tripler son chiffre d’affaires grâce à cette conférence », a relayé republicoftogo sous le titre : « Les travailleuses du sexe vont assurer grave ! ».

Un autre site aurait repris cet article qu’on comprendrait. Rien à reprocher non plus au journal qui en a parlé. Mais quand un site du gouvernement se permet de reprendre un posting de ce genre, il est loisible de deviner les désirs refoulés de ceux qui gèrent le site. Parce que l’article du confrère ne s’est pas borné à ce seul fait, mais le site du gouvernement est resté aveugle sur les autres aspects de l’écrit. Une façon sournoise pour lui de faire la promotion de ce métier sans glisser un mot sur les mesures de prévention ? Très désolant pour un site censé promouvoir la bonne image du Togo.

Mais tout compte fait, rien d’étonnant au résultat. Parce qu’il n’est pas à son coup d’essai. A plusieurs reprises, republicoftogo a tenté de déformer les écrits des autres, à travestir la vérité pour des raisons qu’ils sont les seuls à connaître dans cette boîte. Il en est arrivé à oublier que la vitrine du gouvernement à l’international passe aussi par l’interface et les articles qui y figurent. Dans les écoles, on cherche à recommander ce site aux élèves. Mais viendra un moment où tout le monde saura que celui qui publie les articles ne réside pas au Togo. Ce faisant, comment peut-il être à l’écoute des mœurs du pays ?

Source : Liberté

27Avril.com