Togo : Félix Abalo Kadanga, Takougnadi Nayo et Yotroféi Massina pour sécuriser le machin « Sommet sur la Sécurité Maritime » de Faure Gnassingbé

485

Comment Faure Gnassingbé sécurise son sommet : La prochaine réunion de l’Union africaine sur la sécurité maritime entraîne une mobilisation inédite des services de sécurité du pays.

Togo : Félix Abalo Kadanga, Takougnadi Nayo et Yotroféi Massina pour sécuriser le machin « Sommet sur la Sécurité Maritime » de Faure Gnassingbé

Les Forces armées togolaises (FAT) seront particulièrement mobilisées pour pallier toute attaque lors du sommet de l’Union africaine (UA) prévu le 18 octobre (LC n°778).

Elles patrouillent déjà nuit et jour depuis plusieurs semaines dans les rues de Lomé. Les grandes chaînes hôtelières, dont le Radisson Blu-2 Février où se déroulera la réunion des chefs d’Etat, sont d’ores et déjà sous leur contrôle et les visites, filtrées. Ce dispositif est placé sous la responsabilité de Félix Abalo Kadanga, chef d’état-major général des FAT depuis trois ans. Beau-frère du président et originaire de Tchitchao (Nord), ce général controversé, il a été cité par les organisations des droits de l’homme, s’appuiera sur le Bataillon d’intervention rapide (BIR), corps d’élite des FAT.

A Lomé II, Abalo Kadanga sera secondé par le colonel Takougnadi Nayo, chef d’état-major particulier de Faure Gnassingbé et kabyè de kara (Nord). Le non moins controversé patron de la gendarmerie Yotroféi Massina, autre kabyè de kara, est le second officier assigné à la sécurité de la rencontre. Avant sa nomination à la gendarmerie fin 2004, ce proche du chef de l’Etat formé en Chine et en Corée du Nord a dirigé la très redoutée Agence nationale du renseignement (ANR).

Source : La Lettre du Continent N°736 du 07/09/2016

Titre original : Comment Faure Gnassingbé sécurise son sommet

27Avril.com