Togo : Et revoilà Francis (L)Ekon, le champion des pitreries !

164

« Tiens, ce monsieur-là aussi existe encore ? Il sort d’où encore ?! ». C’est par ces mots qu’un « con de patriote » a réagi en apprenant une sortie du gars sur une radio de la place, dans le cadre de la célébration des deux mandats faits par l’Accord politique global (APG) signé entre la classe politique après la montée au trône de « Woabé » dans un fleuve de ses compatriotes.

Togo : Et revoilà Francis  (L)Ekon, le champion des pitreries !

Francis Etékon, que dis-je, Ekon, en effet le nom ne doit pas dire grand-chose à des « Gnassingbélandais ». Et pourtant il s’agit du patron du parti formé de plus de particules sur  la Terre des ancêtres de nos aïeux, la Convergence patriotique panafricaine (CPP). Ils ont raison, le gars n’est pas le plus populaire des opposants (sic) du pays. Il nous revient que même dans sa famille génétique, tout le monde ne le connait pas. Pour tout résumer, on dira que c’est un opposant confidentiel quoi.

Bon, trop de bavardages, abordons le vrai sujet. A l’occasion de la célébration des 10 ans de vie de l’APG dont la réception a eu lieu au Radisson Blu Hotel ce samedi, Francis a cru devoir en parler aussi. Parlant du bilan de ce machin truc d’accord, le gars pense qu’il est super positif.  « La première chose, c’est que l’APG a permis de décrisper la vie politique togolaise. Avec la décrispation de la vie politique, nous avons assisté au retour des réfugiés. Ensuite l’APG a donné la possibilité au gouvernement de s’attaquer à la réforme de l’armée. L’intrusion de l’armée dans la vie politique a beaucoup diminué. Nous avons constaté avec l’APG qu’il y a une consécration de la liberté d’expression », a dardé le papy qui ajoute que cet accord a le mérite de rendre la vie politique togolaise beaucoup plus « souple » qu’avant.

Que les gens ne s’énervent pas trop. Francis E(té)kon n’a fait que du Francis E(té)kon. Il s’illustre depuis un moment comme la béquille N°1 de l’enfant de Gnass, et lorsqu’il est obligé de l’ouvrir, c’est pour dire des b… Et puis, c’est un champion poids plume en pitreries politiques internationalement reconnu ; ses sorties ne sont donc pas à trop prendre au sérieux. Avec cette déclaration, c’est peut-être parti pour le 11e anniversaire de l’APG en 2017 pour l’entendre encore rompre le silence sur la politique. Certains pensent qu’il est déconnecté, et c’est pourquoi il raconte « gné » n’importe quoi.

Source : Liberté

27Avril.com