Togo : Décembre, mois d’insécurité ? 31/10/2016

55

Par K. Monzola
Togo : Décembre, mois d’insécurité ?                                                                             31/10/2016

Comme tous les ans, le mois de décembre se présente encore avec la cohorte d’insécurité qui l’accompagne. De la vente de produits périmés et avariés aux scènes de braquages, les togolais vivent le mois de décembre comme un cauchemar, même si la mobilisation se fait tant au niveau des populations que des forces de l’ordre.

Armés de machettes, d’armes de fabrication artisanale et fusils d’assauts automatiques, ces bandits armés mènent la vie dure aux pauvres populations qui gisent déjà sous le coup de la misère.

En dehors de ces scènes de braquage, les consommateurs subissent l’insécurité alimentaire. Des produits prohibés, périmés, avariés… sont déversés sur le marché et vendus au prix sacrifié pour entamer la santé de l’homme. Très amoureux du moins cher, nombreux sont les foyers qui s’y abonnent pour disent-ils, mieux fêter les fêtes de fin d’années, sans tenir compte des méfaits de ces produits sur la santé.

Les sorties des associations de consommateurs et de la police sont loin de dissuader ces vendeurs qui ne tiennent compte que de leur chiffre d’affaires.

Il convient d’appeler tout le monde à la vigilance. Alerte donc à l’endroit du ministère de la sécurité pour réactiver le dispositif qui a servi à sécuriser le sommet sur la sécurité maritime et l’humaniser afin de mettre hors état de nuire, ces bandits infatigables. Pour la ligue togolaise des droits de l’homme, il convient de quitter la littérature pour poser des actes concrets, outre le communiqués qui n’inquiète pas ces commerçants véreux.

Togo-Online.co.uk