Togo, CECO BTP : Grève de 72 heures des employés, pour réclamer plusieurs mois d’arriérés de salaire

36

La menace avait été formulée déjà la semaine dernière à la sortie d’une Assemblée générale des employés de cette société des travaux publics qui a en gestion, plusieurs chantiers sur le territoire togolais. Mais rien n’a été fait du moins dans le sens de la satisfaction des réclamations des employés. Ainsi, lundi, les employés de CECO BTP, ont mis leur menace à exécution, en démarrant une grève de 72 heures. Une grève qui fait donc suite à une première observée le 31 Octobre dernier et qui n’a pas permis d’avoir de réponse convaincante de la part de l’employeur.

Togo, CECO BTP : Grève de 72 heures des employés, pour réclamer plusieurs mois d’arriérés de salaire

La semaine dernière déjà, lors de l’AG, on se rappelle que l’un des intervenants indiquait que « les gens ont 2 voire 5 mois d’arriérées de salaire. Ce qui est marrant, c’est que l’employeur ne s’exprime pas. Il ne dit rien par rapport à la crise. Actuellement, on ne sait pas ce qui se passe. Il parle aussi de réduction de salaire. Normalement pour prendre une telle décision, l’employeur doit consulter les délégués en leur expliquant les motifs d’une telle décision. Mais cela n’a pas été fait ». Ceci pendant qu’un autre s’interrogeait : « On n’est pas d’accord sur la réduction du salaire. Il y a certains qui ont fait des prêts à la banque. Si on réduit nos salaires, comment ils vont faire pour être en règle avec la banque ? », avant d’ajouter, « maintenant, tout ce que nous demandons, c’est que nos arriérés soient épongés ».

Hier, un autre employé déclarait à nos confrères d’Icilome, « nous sommes ici pour réclamer nos droits, nos quatre mois de salaires. Trop c’est trop. Il faut qu’on nous paye au moins un mois de nos salaires ».

Si on s’en tient à ce qui a été confié à nos confrères de Republicoftogo, le Directeur général de cette importante entreprise des travaux publics au Togo, Constantin Amouzou, et ses proches collaborateurs s’activent pour que tout rentre dans l’ordre très rapidement. Mais en attendant, cette entreprise connait des difficultés depuis quelques mois, ce qui fait que plusieurs chantiers qu’elle a en gestion sont à l’arrêt.

Source : [15/11/2016] T228

27Avril.com