Togo : André Afanou élu pour siéger au Conseil exécutif

36
Selon une information, Directeur exécutif du CACIT-Togo, Coordonnateur Afrique du CCPR Centre, le Togolais André Kangni Afanou, a été élu le week-end dernier lors d’une Assemblée générale, pour siéger au Conseil exécutif de la l’OMCT (Organisation Mondiale Contre la Torture). Outre le Togolais, 7 autres personnes ont été élues. Il s’agit du Burundais, Armel NIYONGERE, du Réseau SOS Torture, du Pakistanais Hina JILANI (elle sera d’ailleurs la présidente de l’OMCT), du Tadjik Nigina HAKHIEREVA, de l’Européen, Peter ZANGL, de l’Uruguayen Luis PEDERNERA du Mexicain Stephanie BREWER et enfin de Rose TRAIANO.

Il est à noter que cette AG se tenait à l’occasion de la célébration des 30 ans d’existence de l’OMCT.
Pour ces festivités, plusieurs activités ont été organisées dont un Forum en ‘présence du prince jordanien Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein’, Haut Commissaire de l’ONU aux Droits de l’Homme.

Créée en 1985, l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) constitue aujourd’hui la principale coalition internationale d’organisations non gouvernementales (ONG) luttant contre la torture, les exécutions sommaires, les disparitions forcées et tout autre traitement cruel, inhumain ou dégradant.

‘Avec 311 organisations affiliées’ dans le monde à son Réseau SOS-Torture et plusieurs dizaines de milliers de correspondants dans tous les pays, l’OMCT est le plus important réseau d’organisations non gouvernementales actives dans la protection et la promotion des droits de l’homme dans le monde.

Son Secrétariat international basé à Genève accorde une assistance individualisée médicale, juridique et/ou sociale à des centaines de victimes de la torture et diffuse chaque jour des interventions urgentes dans le monde entier, en vue de protéger les individus et de lutter contre l’impunité. Des programmes spécifiques permettent d’apporter un soutien à certaines catégories particulièrement vulnérables comme les femmes, les enfants et les défenseurs des droits de l’homme. Dans le cadre de ses activités, l’OMCT soumet également des communications individuelles et des rapports alternatifs aux mécanismes des Nations Unies et collabore activement au respect, à l’élaboration et au renforcement de normes internationales de protection des droits de l’homme.

L’OMCT jouit du statut consultatif auprès des institutions suivantes : ECOSOC (Organisation des Nations Unies), Organisation Internationale du Travail, la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, l’Organisation Internationale de la Francophonie et le Conseil de l’Europe.
T228

Togosite.com