Staff technique des Eperviers : Abalo Dosseh dans le vide

37

Jean-Paul Yaovi Abalo Dosseh, ancien capitaine des Eperviers, reconverti en coach après sa retraite, est devenu sélectionneur national adjoint de ses anciens partenaires sans véritable rôle sur le banc.

Un parcours exemplaire

Sobre, affable, méticuleux, l’ancien capitaine des Eperviers Jean-Paul Yaovi Abalo Dosseh a été un international sans problème. En tout cas, les supporters des Eperviers ne lui connaissent pas un caractère trempé lorsqu’il portait encore la tunique jaune.

Né le 26 juin 1975 à Lomé, il fait ses débuts à l’AS poulain d’Or et Agaza, deux clubs de la capitale, Lomé. Au cours d’un tournoi avec les Eperviers juniors, en France, en 1993, les dirigeants de FCL Saint-Christoph Châteauroux le repèrent. Puis, suivra le parcours qui est le sien.

Défenseur de métier, Abalo Dosseh compte 67 sélections avec les Eperviers. Il a joué 278 matches sous les couleurs d’Amiens SC avec lequel il a disputé et perdu la finale de la Coupe de France en 2001. Il était de la campagne des Eperviers à la Coupe du monde en Allemagne en 2006.

Ce résumé du parcours de l’homme pour montrer que l’ancien capitaine des Eperviers connaît les exigences du football moderne, même s’il n’a pas eu la chance de connaître les grands championnats. Il a fait ses premières expériences de coach au FC Deols en division d’honneur avec l’équipe des U15.

Un rêve devenu réalité

C’est en 2011 que pour la première fois, Abalo Dosseh extériorise son envie de coacher un jour les Eperviers au sein desquels Emmanuel Adébayor, Mamah Abdul Gaffar, Kossi Agassa, ses anciens coéquipiers évoluent toujours. Son rêve est devenu réalité lorsqu’en mai 2015, le Comité de normalisation de la Fédération togolaise de football incarné par l’ancien ministre des Sports Antoine Folly, lui donne la possibilité de s’asseoir sur le banc des Eperviers en tant que sélectionneur adjoint avant de gravir l’échelon.

Du rêve à la déception

Aujourd’hui, la situation d’Abalo Dosseh est compliquée sur le banc des Eperviers. Pourtant au début, rien ne présageait à un tel sort.

En effet, il était dit qu’il va faire ses armes dans l’ombre d’un supérieur. C’est ainsi qu’il a pu supporter les humeurs d’un certain Tom Saintfiet nommé sélectionneur des Eperviers contre toute attente. Après le départ de ce dernier, le Togolais n’est pas promu.

Faure Gnassingbé prend contact avec l’expérimenté Claude Le Roy, celui-là même qui a promené sa bosse un peu partout sur le continent pour venir mettre de l’ordre dans le nid des Eperviers.

La signature du technicien Breton est un bon choix, d’ailleurs salué par une grande partie des acteurs. Les Eperviers sont arrivés à une période de leur histoire où ils ont besoin d’un Head coach qui fait l’unanimité, qui sait taper du poing sur la table.

Seulement, l’arrivée de l’ancien sélectionneur des Lions Indomptables chez les Eperviers ne facilite pas non plus les choses à Abalo Dosseh. Si le consultant de Canal+ dit qu’il compose toujours avec les entraîneurs locaux partout où il est passé, tout porte à croire que l’ancien défenseur des Eperviers ne trouve pas de place dans son organigramme.

Il est totalement effacé au profit de Sébastien Migné, coach et compagnon de route de Claude Le Roy. Que ce soit avec la sélection fanion ou avec les locaux, c’est lui qui est mis en vedette, fait tout, répond aux questions des médias. De sorte qu’il est difficile de dire avec précision le rôle que joue actuellement l’ancien capitaine des Eperviers dans le staff technique.

Certes, le public le voit régulièrement aux séances d’entraînement. S’il est effectivement un adjoint, alors c’est un adjoint effacé, de décor. Bien qu’il rêve d’un destin à la Stephen Keshi.

A.H.

icilome.com