Sommet sur la sécurité maritime : Djimon Oré invite les Togolais à l’indifférence

188

Pendant que le Mouvement des Républicains Centristes (MRC) d’Abass Kabou dit « Oui » pour sa participation au sommet sur la sécurité maritime au Togo, le Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) de Djimon Oré, ne trouve pas l’opportunité d’un tel sommet dans la capitale togolaise.

Dans une interview accordée à nos confrères de la radio Zéphyr, le député estime que la situation socio-économique du Togo ne lui permet pas de s’offrir un tel « évènement de luxe » qui va sans doute engloutir des milliards de F CFA.

« Le sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes, c’est très bien par rapport aux enjeux liés au terrorisme et à la piraterie maritime… Mais aujourd’hui, au moment où le Togolais lambda tire le diable par la queue, on ne peut pas se permettre d’organiser des sommets de luxes, juste pour la recherche d’une légitimité sur le plan international. C’est en ce sens que nous au FPD, nous sommes contre », a signifié Djimon Oré.

Il va jusqu’à exhorter la population togolaise à rester indifférents quant à la tenue de ce rendez-vous international. Pour lui, cet évènement ne devrait pas avoir lieu. « Chercher une légitimité international, ce n’est pas ça qui préoccupent les Togolais », a lâché l’ancien ministre de la Communication.

Selon l’élu du peuple, dans un pays normal, le chef de l’Etat, lui-même, devrait s’expliquer devant l’Assemblée Nationale sur les enjeux, la provenance des ressources et les retombées de ce sommet. « Mais malheureusement, cela n’a pas été le cas », se désole-t-il.

Pour décourager la tenue de ce sommet, le président du FPD appelle des délégations des pays qu’il considère comme des « démocraties avancées » à ne pas prendre part à ce sommet qui aura lieu à Lomé du 10 au 15 octobre 2016.

KG.

icilome.com