Sommet sur la sécurité maritime : les députés et le personnel de l’Assemblée nationale contraints de prolonger leurs vacances

137

© togoactualite – Après le report de la rentrée des classes pour faute de la tenue au Togo du Sommet sur la sécurité et la sureté maritimes, c’est le tour des parlementaires d’en faire les frais. Les députés qui effectuaient leur rentrée après trois mois de vacances ont été priés de les prolonger de nouveau. Leur retour au parlement ce lundi 04 Octobre 2016 n’a été motivé que le respect des dispositions constitutionnelles. Les députés et le personnel administratif sont en congé.
 
Au cours de l’ouverture de la session, le président du parlement M. Dama Dramani explique les raison de la prolongation forcée des congés en ces thèmes : « Le palais des Congrès siège de l’Assemblée nationale est retenu pour abriter certaines réunions et activités du Sommet. Des travaux d’aménagement des lieux ne sont pas achevés. Et c’est pourquoi, nous avons choisi d’ouvrir notre deuxième session ordinaire dans la plus grande simplicité, sans solennité particulière comme nous en avons l’habitude, juste pour observer les dispositions constitutionnelles ».
Plus d’un demi siècle après l’indépendance, le parlement togolais, ne dispose pas de siège et les députés sont obligés se squatter la salle de banquet du palais des congrès dont le toit coule même.
 
Les députés en pleine plénière sont obligés de recueillir l’eau qui coule par des bassines au moment on dépense plus de 13 milliards de F CFA pour organiser un sommet. Le problème du Togo est un manque cruel de volonté de développer ce pays. Si on a pu dépenser une telle somme pour ce sommet c’est dire que le pouvoir clanique des Gnassingbé peut faire mieux pour ce pays pourvu qu’il y a une volonté et on ne serait pas obligé de repousser une session parlementaire parce qu’on n’a pas de salle pour accueillir nos députés. Ce qui est une honte pour nous. Le palais des congrès devrait accueillir certaines rencontres au cours de ce sommet, et vues les mesures sécuritaires draconiennes prises, même avec délivrance de badges spéciaux pour les députés, il sera difficile pour les forces de sécurités de tenir d’où la mesure.
 
« Les travaux de la session aussitôt ouverts, seront suspendus jusqu’au 16 octobre 2016 inclus. Les activités parlementaires et administratives de l’Assemblée nationale reprendront le 17 octobre 2016. Le personnel de l’Assemblée nationale également est mis en congé temporairement durant ce délai », encore déclaré le président du parlement. Cette session parlementaire est consacrée au vote du budget. En période normale ce vote a toujours pris du retard. Il n’est voté qu’au dernier jour de l’année ce qui ne laisse pas souvent le temps aux députés pour faire des objections et des interpellations sur le budget. La question est de savoir si avec « l’amputation » de deux semaines à cette session, la représentation nationale aura-t-elle suffisamment de temps pour étudier et voter ce budget à temps ?
 
Faure Gnassingbé nous le prouve chaque jour qu’il est prêt à tout pour organiser son sommet.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

TogoActualité.com