Sommet de Lomé : Idriss Déby félicite Faure Gnassingbé

215

Le Président en exercice de l’Union Africaine, le chef de l’Etat Tchadien Idriss Déby Itno vient de prononcer son discours inaugural au Radisson Blu 2 Février de Lomé. L’homme a commencé son allocution par une fervente distribution de félicitations et de remerciements à tous les acteurs ayant rendu possible ce sommet.

La mention spécial est allé au Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé : « Aussi voudrais-je féliciter mon frère le Président Faure, pour son initiative et son investissement personnel, dans la mise en route et le suivi du projet de la charte sur la sûreté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique », a-t-il introduit.

Idris Déby Itno de rappeler que 38 Etats sur 54 en Afrique sont côtiers et 90% des importations et exportations transitent pas la mer. « Un nombre important des corridors commerciaux maritimes les plus stratégiques se trouvent dans l’espace maritime africain », a-t-il martelé.

Il n’en demeure donc pas moins que la mer constitue donc un maillon essentiel pour le développement de l’économie bleue, pourtant, c’est le secteur très visé par le grand banditisme. « Cet espace vital pour nous-mêmes et pour le reste du monde tend à devenir un lieu de prédilection des activités criminelles de tous genres, en particulier, la piraterie, le vol à main armée, les trafics des êtres humains, de drogues, d’armes, la pêche illicite, auxquels s’ajoutent les déversements des déchets toxiques et d’hydrocarbures », a dénoncé le président de l’Union Africaine.

Il est donc temps et opportun d’envisager un moyen de riposte, d’où les félicitations du président Idriss Déby aux différentes rencontres sous-régionales à cet effet.

« Dans le même élan, il me plaît de saluer la mobilisation du continent en faveur d’un engagement à long terme et d’une réponse collective et efficace à travers l’élaboration du projet de charte africaine sur la sûreté et la sécurité maritimes et le développement », a déclaré le président Tchadien.

Le processus d’élaboration de la charte a suivi son cours normal. « Il a été examiné par les comités Techniques Spécialisés concernés, les experts compétents, et dans le cadre de ce sommet extraordinaire, par le comité des Représentants Permanents et le Conseil Exécutif dont le Rapport nous sera présenté dans les minutes qui suivent », a-t-il relevé, avant de déclarer ouverte la session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union Africaine.

A.L

icilome.com