Réapparition de la grippe aviaire au Togo: Les hommes et femmes de medias s’arment

61
Réapparition de la grippe aviaire au Togo: Les hommes et femmes de medias s’arment

Après avoir touché le Togo en 2008 avec les incidences sur l’économie (une baisse considérable de la production qui est passée de 14 millions de bêtes de volailles que nous avions à 8500.000 têtes en 2011), la grippe aviaire ou encore la maladie des volailles a récemment refait malheureusement son apparition au Togo dans deux (2) foyers notamment dans des fermes incriminées à Adétikopé et à Adidogomé.

Plusieurs actions ont été menées par le gouvernement pour stopper l’épidémie. Pour permettre aux médias de jouer leur rôle, une vingtaine de journalistes ont pris part ce mardi à l’Institut national d’hygiène à Lomé, à une formation sur les stratégies de communication pour la sensibilisation des populations contre la grippe aviaire.

Placée sous le thème : « Les médias togolais s’engagent dans la lutte contre l’Epizootie H5N1 », cette formation, initiative de l’association « La Presse contre la grippe aviaire » (LA PREGA) en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, veut éviter la propagation à grande échelle dudit mal tout en sensibilisant les journalistes en vue de rassurer les consommateurs et les commerçants du secteur afin de sauver l’économie togolaise.

« La grippe aviaire est une maladie des volailles très contagieuse, des volailles domestiques tels que les canards, les bêtes, les pintades, les cailles. C’est une zoonose qui peut se transmettre de l’animal à l’homme. Il s’agit d’un problème de santé publique », a laissé entendre le représentant du ministre de l’Agriculture, M. Komlan Batawi.

Le gouvernement selon lui, dans son programme de relance de la production en général et particulièrement du petit élevage, a permis à travers le Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA) et le Projet d’appui au secteur agricole (PASA) de booster la production agricole par de multiples actions notamment l’amélioration de la santé animale, à travers des campagnes de vaccination, avec un taux de couverture atteignant plus de 93%. A partir de 2011 à 2015, avec les actions du PNIASA, nous sommes aujourd’hui au niveau agricole de l’année passée à 18 millions 507 volailles.

La dernière situation de cette crise a conduit à l’abattage sanitaire de 3.030 volailles, la destruction de 2.500 œufs de cailles, de canards et de pintades et de 2.100 kg de provende dans tous les foyers. Pour l’heure, a ajouté M. Batawi, il n’y a pas de cas avéré
sur l’homme.

Le Coordonnateur de l’association initiatrice de la rencontre, Ambroise Yawo Kpondzo, a de son côté rappelé que la PREGA a été créée pour accompagner le gouvernement aux fins de riposter de façon efficiente et efficace contre cette maladie. « Nous avons pensé organiser un atelier sectoriel à l’intention d’une trentaine de journalistes du Golfe et de la préfecture de Zio pour les outiller sur les origines, les causes et les conséquences de la grippe aviaire, surtout au plan sanitaire et au plan commercial parce que quand la grippe aviaire décent dans un foyer, c’est le secteur avicole qui empartit », a-t-il ajouté.

La PREGA est une association créée par les journalistes pour aider le gouvernement dans la lutte efficace contre l’épizootie.

Bernadette A.

icilome.com