Problème majeur de santé publique

27

L’hépatite B est en forte progression au Togo, a indiqué mardi le ministère de la Santé.

Une étude réalisée dans trois centres hospitaliers révèlent une prévalence allant jusqu’à 14% sur 1050 personnes dépistées.

Le pays ne dispose pas pour le moment d’un protocole de prévention et de prise en charge des malades.

Cette question est en discussion depuis mardi avec la volonté des pouvoirs publics d’être plus réactifs face à la menace. Réactivité, mais aussi prévention et information auprès de la population souvent ignorante quant aux risques du virus. 

L’hépatite B est une maladie du foie qui est due à un virus à ADN de la famille des Hépadnavirus. 

A l’instar du SIDA, l’hépatite B est considérée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme un problème majeur de santé publique. 

Le virus se transmet principalement par voie sexuelle ou sanguine. En effet, les seules sécrétions ou liquides corporels qui permettent de transmettre le virus sont le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, la salive et les liquides issus d’une plaie. 

Pour qu’il y ait transmission, il faut donc qu’un de ces liquides chez le malade passe dans le sang d’une personne saine. 

La transmission de la mère à l’enfant est aussi possible mais un traitement précoce par immunoglobulines suivi d’une vaccination permettent d’éviter la maladie.

Republic Of Togo