Pour une autosuffisance alimentaire au Togo, la FAO finance deux grands projets agropastoraux

73

Dans le souci d’apporter des solutions appropriées aux problèmes liés à la santé animale et à la baisse de fertilité des sols, deux (2) projets notamment celui du : «Renforcement des capacités de surveillance épidémiologique du réseau d’épidémiodesurveillance des maladies animales au Togo » et celui dénommé projet d’« appui à la cartographie numérique des sols et à la mise en place d’un système national d’information sur les sols au Togo », ont été officiellement lancés vendredi à Lomé. C’était au cours d’une rencontre initiée par le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique (MAEH), avec l’appui technique et financier de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Se retrouvent dans cette rencontre, les acteurs issus des services techniques du MAEH et d’autres ministères et Institutions publiques, des partenaires techniques et financiers clés, des autorités administratives, coutumières et politiques, des représentants des associations et ONG intervenant dans le secteur agricole.

Ces deux (2) projets qui vont être mises en oeuvre, a dit le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, Ouro-Koura Agadazi sont d’une importance capitale. « Le contrôle efficace des maladies animales et l’amélioration de la fertilité des sols sont les deux (2) socles du développement de notre département à savoir les productions animales et les productions végétales », a-t-il dit.

La rencontre, a dit pour sa part Antonio Monteiro, Représentant de la FAO est « l’expression d’une collaboration très étroite qui existe entre le gouvernement togolais et la FAO, à travers, principalement, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique. il a pour objectif le démarrage de la mise en œuvre de deux (2) projets de coopération technique avec la FAO ». Il s’agit d’une cérémonie qui vise le financement de ces deux (2) projets qui se situent dans le cadre de la mise en œuvre des actions prioritaires du Cadre de Programmation Pays (CPP 2013-2017), signé le 12 juin 2013 entre le gouvernement togolais et la FAO, a-t-il ajouté.

Pour la période 2017-2018, la FAO financera les deux (2) projets en question. Le premier bénéficiera de la somme de 311.000 dollars US, soit environ 191.000 000 francs CFA et le second est est financé à hauteur de 281.000 000 dollars US, soit environ 172. 000 000 francs CFA.

Le Togo compte cinq (5) zones agro-écologiques dont chacune fait face à des problèmes de dégradation des sols et de baisse de leur fertilité.

Bernadette A.

Afreepress

Togosite.com