pour moins de victimes de la route

36

Au Togo comme dans la sous-région, ou encore en Afrique en général, les victimes de la route continuent de se compter par milliers. Pour agir significativement sur les accidents mortels de la route, le Forum Africain pour la Sécurité Routière (FASER) a été mis en place en 2015. L’édition 2016 a pris fin la semaine dernière à Ouagadougou au Burkina-Faso.

Pour l’édition 2 en 2016, le Togo n’a pas manqué le rendez-vous tenu à Ouagadougou. Il y a pris part aux côtés du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, de la RDC, du Sénégal, de la Suisse, du Canada, du Kenya, du Togo, du Burkina Faso et de la France autour du thème « Quelle stratégie globale et quels financements pour la sécurité routière en Afrique ?Echanges d’expériences internationales ».

Dans les communications au cours du forum, il a été révélé conformément aux rapports de l’Organisation Mondiale de la Santé, qu’il y a deux fois de risque de mourir d’un accident de la route en Afrique qu’en Europe.

Comment alors promouvoir et financer la sécurité routière en Afrique. Les participants ont échangé en termes d’idées et d’expériences ? Par l’harmonisation des politiques publiques en matière de sécurité routière, notamment dans le cadre des organisations sous régionales.

Surtout l’on devrait sensibiliser les usagers sur les mesures sécuritaires primordiales à observer avec les engins : casques, ceintures de sécurité, engins en bon état et disponibilité des services de premier secours et pourquoi pas un système de garanti des premiers soins.

Il faut noter que le forum a vu naître un Réseau de Journaliste Africains pour la Sécurité Routière au sein duquel le Togo occupe le poste de trésorier.

Il a également été question de mettre sur pieds des observatoires de la sécurité routière dans la région de l’Afrique de l’Ouest et Centrale.

A.L

icilome.com