PAL : La société Necotrans compresse son effectif

27

La société Necrotrans qui opère au Port autonome de Lomé a des difficultés de trésorerie. Elle fait face également à ce qu’elle appelle une concurrence déloyale. Comme solution, elle compresse son effectif en conséquence.

Tout commence en 2012 lorsque l’Etat retire la licence de manutention containers à Manuport, filiale de la société Necotrans. A l’époque, les mauvaises langues disaient que c’était justement pour favoriser son concurrent Togo Terminal qui se trouve être la filiale de Groupe Bolloré. Un premier coup dur pour Necotrans.

Le second coup dur est lié à l’avènement de l’Office togolais des recettes (OTR) avec des taxes et impôts tous azimuts, faisant déserter des clients au Port autonome de Lomé dont ceux de Necotrans. Commence dès lors la descente aux enfers de la société réputée également sulfureuse.

« Plus rien ne va depuis le retrait par l’Etat togolais de la licence de manutention de containers à Manuport. Aujourd’hui, c’est la déroute. On ne compte plus les licenciements surtout dans les rangs des employés sous un contrat à durée déterminée (CDD) avec des traumatismes pour certains », précise une source.

Au bord du gouffre, la société Necotrans a expliqué à son personnel qu’elle traverse une période délicate. Et elle parle de licenciements. 50 sur 121 employés sont annoncés sur le départ dès décembre prochain dont 15 sous contrat à durée indéterminée connaissent déjà leur sort.

« Le groupe des quinze (15) est constitué essentiellement des magasiniers. Leur licenciement est une conséquence directe de la cession de certaines activités dont la gestion des entrepôts. La société a déjà notifié aux autorités portuaires et à ses clients son désengagement de la gestion des entrepôts et la décision va entrer en vigueur dès le mois de février 2017 », ajoute la même source.

De réputation sulfureuse, la société Necotrans a une filiale Manuport qui traîne des plaintes ici et là. Condamnée par la Justice à payer plus de 6 milliards F CFA à la société CIC-GETMA, elle refuse de s’exécuter préférant mouiller les avocats de son adversaires, les juges etc.

A.H.

icilome.com