PAL : contraction passagère de l’activité

12

Le groupe Necotrans, acteur clé de la logistique internationale avec une forte implantation africaine, a été contraint de procéder à une cinquantaine de suppression de postes au Togo. En raison d’une baisse d’activité subie par l’ensemble des acteurs portuaires à Lomé et ailleurs dans la région, Terminal Conventionnel Lomé (TCL), la filiale togolaise doit se séparer de 50 collaborateurs sur 121.

Des mesures d’accompagnement sont en cours de discussion avec les représentants du personnel dans le strict respect du droit du travail, précise la société. 

‘Cette décision répond à une situation conjoncturelle de contraction de l’activité que l’on constate dans la plupart des ports africains en raison notamment de la baisse des flux avec la Chine et du ralentissement des échanges internationaux, cette situation n’est pas propre à Necotrans, explique le président du Groupe Necotrans, Grégory Quérel. 

Si la réduction de l’activité portuaire a des conséquences directes sur l’emploi, l’autre filiale de Necotrans, qui assure l’activité de transit au port de Lomé et la gestion des corridors terrestres avec le Mali, le Niger et le Burkina, n’est pas affectée par cette baisse d’activité, au contraire. 

Transport terrestre de conteneurs, logistique de la chaîne du froid, organisation de convois exceptionnels hors-gabarit, transport de matériels militaires, Necotrans Togo connaît un développement continu qui pourrait générer la création de nouveaux emplois au Togo.

Pour Grégory Quérel, le ralentissement observé depuis plusieurs mois n’est que temporaire.

‘Nous anticipons la reprise de l’activité qui interviendra forcément à terme puisque l’Afrique reste sur une tendance structurelle de forte croissance économique’, souligne-t-il. 

Republic Of Togo