Violents affrontements avec des semi-nomades

183

Une fois encore des violences accompagnent la période de transhumance. Trois Togolais auraient été tués par des Peulhs lors de ce qui ressemble à un braquage dans le nord du Togo. En réaction, la population s’en est prise à la communauté des transhumants dont 5 personnes auraient perdu la vie dans les villages de Takpamba, Koudouaré, Nali  et Koumogou

La tension est telle que le gouvernement a décidé de déplacer plus de 2.000 personnes vers des sites protégés.

Le ministre de la Sécurité en personne s’est rendu sur place. Accompagné de son collègue de l’Action sociale, il a appelé au calme et a présenté ses condoléances aux familles des victimes.

‘Des individus, équipés d’armes de guerre, sont allés froidement abattre 3 individus, dont 3 commerçants à Takpamba. La population s’est organisée, appuyée des forces de sécurité, pour poursuivre ces malfaiteurs qui ont abandonné leurs engins et qui se sont relevés être des Peulhs. La population autochtone n’a pu retenir sa douleur et s’est déchainée sur les Peulhs qui vivent dans cette localité et dans les cantons environnants’, a expliqué Yark Damehane, le ministre de la Sécurité.

Il a rappelé que le Togo demeurait une terre d’hospitalité.

Un calme précaire régnait dans la région mercredi.

Republic Of Togo